Accueil


Formation ACAFC 2021 : Formation Théorique à Gonsans le Dimanche 25 avril 2021.

Formation ACAFC 2021 : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 9 mai 2021.

Formation ACAFC 2021 : Epreuves Fin de Formation des Stagiaires + Journée des adhérents et Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 6 juin 2021

JFO FDC25 : Journées Formation Obligatoire 2021 : le Samedi 24 avril et 21 août 2021 à Gonsans



Lien Album Photo des Trophées ACAFC depuis 2016

Lien Album Photo des Trophées ACAFC avant 2016


jeudi 22 mai 2014

Un vaste réseau de braconnage de chamois démantelé dans les Alpes du sud

Neuf personnes ont été interpellées dans les Alpes-de-Haute-Provence et dans les Hautes-Alpes, après dix mois d'enquête. Ces personnes sont soupçonnées d'avoir organisé un vaste trafic de braconnage, principalement de chamois, dont le préjudice est estimé à 60 000 euros.

Beaucoup de chamois ont été braconnés dans les Alpes du sud. © Maxpp/Alejandro Moreno de Carlos
© Maxpp/Alejandro Moreno de Carlos Beaucoup de chamois ont été braconnés dans les Alpes du sud.

Après 10 mois d'enquête judiciaire, un important réseau de braconnage a été démantelé dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence. Au moins neuf personnes âgées entre 19 et 38 ans ont déjà été interpellées à Sisteron, La Javie, Forcalquier et dans la Vallée de l'Ubaye Alpes-de-Haute-Provence mais aussi sur le secteur d'Embrun (Hautes-Alpes) dans le cadre de plusieurs trafics de viande sauvage présumés.

150 animaux, essentiellement des chamois

Selon l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), le préjudice de ce trafic démantelé et calculé sur les trois dernières années est estimé à 60.000 euros. Au moins 150 animaux, essentiellement des chamois, ont été abattus illégalement. Au total, dix sociétés de chasse ont déposé plainte pour "chasse en période prohibée et non réglementée".

Deux chasseurs déjà condamnés

Selon la gendarmerie, sept personnes mises en cause seront prochainement jugées devant le tribunal correctionnel de Digne-les-Bains. Deux chasseurs âgés de 25 et 26 ans ont déjà été condamnés à 2 mois de prison avec sursis et 1.500 euros de dommages et intérêts pour les sociétés de chasse. Lors des investigations et des opérations de surveillance menées conjointement depuis juillet 2013 par la gendarmerie et l'ONCFS, une trentaine d'armes, équipées de silencieux et lunettes de visée, ont été saisies ainsi qu'une trentaine de "trophées", têtes et cornes d'animaux sauvages.

Une salle d'abattage

" - A Embrun, les gendarmes ont par exemple découvert chez deux chasseurs un registre démontrant l'étendue du trafic", indique le Major Michel Igoa, commandant en second de la compagnie de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence).
" - Lors des perquisitions menées dans les vallées de l'Ubaye et de la Blanche, nous avons pu constater que les chasseurs n'ont pas hésité à transformer une pièce d'habitation en salle d'abattage"
poursuit le major Higoa, expliquant "que ces braconniers avaient un réel sentiment d'impunité" avant d'ajouter "les sociétés de chasse et les chasseurs honnêtes sont pour leur part conscients de l'importance des dégâts sur le gibier occasionné par ces actes de braconnage". "Ce qui est significatif dans cette affaire, c'est le nombre d'animaux tués et le nombre de personnes poursuivies en justice. Les investigations ont été menées en parfaite synergie avec l'ONCFS, chacun apportant ses compétences techniques et juridiques", a souligné le colonel Christophe Brochier, commandant le groupement de gendarmerie des Alpes-de-Haute-Provence. 

3 commentaires:

  1. Dommage que les journalistes qui ont illustré cet intéressant article ne savent pas faire la différence entre un bouquetin et un chamois !! (cf photo)

    RépondreSupprimer
  2. si le juge ne leur dit pas " c'est pas bien monsieur il ne faut pas recommencer " esperons des sanctions qui s'appel des sanctions et pas seulement un rappel a la loi comme d'ab ou bien souvent.........

    RépondreSupprimer
  3. Et dire que certains disaient que les loups avaient tout bouffé!!! Vu qu'il en restait tout de même pour les chasseurs, les aléas climatiques et même les bracos... On peut pas dire que les loups soient localement les seuls responsables du déclin des ongulés.
    CQFD
    SAM

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL