Accueil


ACAFC : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 27 Mai

ACAFC : Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 10 Juin

FDC25 : JFO le samedi 18 août 2018 à Gonsans


Lien Album Photo des Trophées ACAFC depuis 2016

Lien Album Photo des Trophées ACAFC avant 2016


vendredi 29 août 2014

Samedi 30 août : entraînement ACAFC




Pole Mandeure


Entraînement à 14h30 à Mandeure, c'est Momo qui se dévoue pour l'organiser en mon absence.
Venez nombreux !!! 
Vous pouvez venir également au fort du Mont Vaudois près de Héricourt où je serai avec quelques uns d'entre nous pour la manifestation UNUCR. 


Pole Flagey
Pas d'entraînement ce dimanche à Flagey
Pour appeler Pascal
Tél : 03 81 86 42 61
Port :
06 99 65 21 44


Pôle Jura
Dernier entraînement ce samedi à 14h00 à Neublans.
Laurent arrose son chevreuil ...  
Pour appeler Jeannot.
Tél : 03 84 70 04 47
Port : 06 88 84 95 82


Pôle Rioz
Pas d'entrainement ce samedi à Neuvelle-Lés-Cromary
Pour appeler Alain :
Tél : 03 84 91 09 51
Port : 06 81 45 29 97


----------------------------------------------------------
  A l'attention de tous ceux qui veulent venir s'entraîner, quelque soit le pôle d'entraînement :  pour des questions d'assurance et de responsabilités, pensez à vous acquitter de votre cotisation si ce n'est pas encore fait.

mercredi 27 août 2014

Quatre cents loups font des ravages dans nos campagnes

INFOGRAPHIE- On en compte 20% de plus que l'an dernier, et leur présence ne se limite plus aux alpages.
Une meute de Loup près de Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes) en juillet 2012. Crédits photo : Richard RAY/PHOTOPQR/NICE MATIN

Le loup, éradiqué en France il y a moins d'un siècle, fait son retour en force. Pas uniquement dans les alpages où le premier couple a été aperçu officiellement le 5 novembre 1992 dans le parc du Mercantour (Alpes-Maritimes) mais désormais dans les plaines. La semaine dernière, un loup a tué un veau et blessé une vache dans un enclos de la Meuse. Cela porte à 76 le nombre d'animaux tués suite aux attaques de ce prédateur dans un département qui, jusque-là, avait été épargné par le canidé.
«On note une très forte recrudescence cette année de la population de loups en France, révèle Laurent Garde, directeur adjoint du Cerpam (Centre d'études et de réalisations pastorales Alpes Méditerranée). Il a fait son apparition dans cinq nouveaux départements cette année et est désormais présent dans 22 départements de l'Hexagone. On estime ses effectifs à 300 adultes à la fin de l'été, soit 20 % de plus que l'an dernier, sans compter une centaine de louveteaux de l'année», poursuit le spécialiste. Rien que dans les Alpes-Maritimes, on recense sur les six premiers mois de l'année 1048 animaux morts à la suite d'attaques à répétition du loup, soit 42 % du total des animaux tués en France, soit 2445, un chiffre en hausse de 24 % par rapport à l'an dernier.
La première raison qui explique cette croissance exponentielle est la surprotection du prédateur. La convention de Berne et la directive européenne Habitats interdisent aux éleveurs de tirer sur les loups pour défendre leurs troupeaux. Le nombre de prélèvements est fixé par décret: 24 au total pour toute la France avec un quota de 12 prélèvements supplémentaires accordé depuis mai dernier pour calmer la colère et le désarroi des éleveurs. «Les battues officielles sont peu efficaces, il est très rare qu'un chasseur à l'affût puisse tuer un loup, s'offusque Jean Vulliet, éleveur de chèvres en Haute-Savoie dans le massif des Glières. Il n'a été prélevé que 11 loups jusqu'à maintenant dans toute la France. Comment voulez-vous qu'on puisse réguler la population dans ces conditions», s'interroge-t-il. Certains experts estiment ainsi à plus de 700 le nombre de loups en France en 2020.

La protection du loup coûte près de 12 millions d'euros à l'État

Par ailleurs, comme l'homme ne lui tire plus dessus, le loup est de moins en moins craintif. «Le loup attaque désormais autant le jour que la nuit, aussi bien dans les alpages qu'en plaine, y compris en présence des hommes et des chiens», poursuit Laurent Garde. Enfin, le loup s'adapte à tous les écosystèmes, seul l'océan peut l'arrêter. Les derniers loups tués en France au siècle dernier l'ont été en Charente et dans le Limousin.
Économiquement, la protection du loup coûte près de 12 millions d'euros au budget de l'État. Quelque 10 millions d'euros financés par le budget agricole servent à aider les éleveurs à investir dans la protection des troupeaux par le biais de clôtures et d'heures de surveillance humaine avec la présence de bergers.
Par ailleurs, le ministère de l'Écologie prend en charge les indemnisations des animaux tués par les loups. Elles ont triplé entre 2008 et 2013 et atteignent plus de 2 millions d'euros pour 6195 bêtes tuées l'an dernier. Des moutons à 95 %, le reste étant des chèvres, des bovins ou des équins. Sans parler du coup indirect avec l'arrêt des élevages dont les exploitants sont las des attaques à répétition et l'absence d'entretien des pâturages qui s'en suit. Désemparés, les élus et les éleveurs des territoires concernés exigent un déclassement du loup de la convention de Berne de façon à faciliter la régulation du prédateur. L'Espagne est souvent citée en exemple car ce pays, pourtant membre de l'Union européenne, permet aux éleveurs de se défendre en tuant des loups sans pourtant exterminer l'espèce. Il s'en tue 200 par an de l'autre côté des Pyrénées.


Source : le Figaro.fr 

mardi 26 août 2014

Un chamois blanc star du moment dans le Doubs

Connu comme... le loup blanc 


Il n’a pas encore de nom, mais il est déjà connu comme… le loup blanc.

Le petit chamois qui gambade au Pissoux, près de Villers-le-Lac (Doubs), a été repéré il y a quelques semaines par des promeneurs et des amoureux de la nature. 
Il est depuis devenu la star de la région. 
Il est vrai qu’apercevoir un jeune chamois (il est né au printemps) immaculé est un spectacle rare.

Source article et photo : l'Est Republicain et NosChasses.fr

lundi 25 août 2014

Dimanche 31 août : concours amical Natur'arc à Chevert(55)


Je vous rappelle le concours amical de tir chasse le 31 août prochain à Chevert (55). 
Pour cela, il nous faudrait savoir le nombre de participants ainsi que les repas pour mercredi 27 août dernier délai. 
La journée pourra être maintenue avec un minimum de 20 inscrits. Nous comptons sur vous! 
Cordialement, 
Philippe JACQUES (Natur'arc 55)
 

Joyeux Anniversaire Joham

JOYEUX ANNIVERSAIRE !!!



samedi 23 août 2014

Un doublé de renard à l'affût pour Patrice

Je me disais, il n'y a pas très longtemps " - tiens, je n'ai pas encore de photos de trophées de la part de l'ami Jurassien Patrice C. 

Il nous avait pourtant habitué à ça depuis plusieurs années ...". 
Et comme par hasard, 2 ou 3 jours plus tard, je reçois un mail ... 
C'est un doublé de renard qu'il a eu la chance de réaliser au début de ce mois, à l'affût un soir, caché dans un champ de maïs. 

Un grand bravo à toi, Patrice !!!



 

vendredi 22 août 2014

Samedi 23 août : entraînement ACAFC




Pole Mandeure


Entraînement à 14h30 à Mandeure, c'est Momo qui se dévoue pour l'organiser en mon absence ainsi que celle de Christian et Yop.
Venez nombreux !!! 


Pole Flagey
Pas d'entraînement ce dimanche à Flagey
Pour appeler Pascal
Tél : 03 81 86 42 61
Port :
06 99 65 21 44


Pôle Jura
Pas d'entraînement ce samedi à 14h00 à Neublans.
Pour appeler Jeannot.
Tél : 03 84 70 04 47
Port : 06 88 84 95 82


Pôle Rioz
Pas d'entrainement ce samedi à Neuvelle-Lés-Cromary
Pour appeler Alain :
Tél : 03 84 91 09 51
Port : 06 81 45 29 97


----------------------------------------------------------
  A l'attention de tous ceux qui veulent venir s'entraîner, quelque soit le pôle d'entraînement :  pour des questions d'assurance et de responsabilités, pensez à vous acquitter de votre cotisation si ce n'est pas encore fait.

mercredi 20 août 2014

Un 1er grand gibier à l'arc pour Laurent

Laurent G, notre multi-cartes Jurassien (Conducteur de chien de sang, Louvetier etc ...) a fléché son 1er grand gibier : un brocard. 

L'équipe formée par Jeannot est toujours aussi performante ... 
Voici son récit, un grand bravo à toi Laurent !!! 



Ce mercredi 30 juillet la pluie fait enfin une pause après 2 jours de crachin suivi d'orages intenses. Il est 19h15 et ma foi, tant pis pour mon estomac, je casserais une croute vite fait en rentrant, l'occasion est trop bonne surtout que depuis samedi le rut semble être enfin arrivé. 

Il y a un brocard à «la Bobus » qui me fait tourner en bourrique. Depuis que je l'ai repéré, il y a un mois environ, 3 fois par semaine je me retrouve à espérer que cette fois le tree-stand est à la bonne sortie, en fait le rut n'arrivant toujours pas, ce gros malin peut très bien sortir avant 19h00 d'un coté ou de l'autre de la cote qui se trouve dans mon dos, ou au contraire à la nuit tombée en ne me laissant pas d'autre choix que de le regarder se goinfrer de fleurs de trèfle. J'ai renoncé un temps à l’affûter en hauteur en tentant des affûts au sol suivi d'approche lorsque c'était possible. 

Pour planter le décor; il suffit de s'imaginer une cote de 600 mètres de long sur 400 de large avec une moyenne de pente de 30 % et des prés enherbés à sa base. C'est une forêt composée de plantations d'épicéas qui a été éclaircie au printemps par des abatteuses; le coin idéal pour un carabinier mais impossible d'approcher à 15 mètres dans ce biotope sans ce faire capter ou de se rendre à un tree-stand sans prendre une coulée qui sera forcément la même que celle prise par les chevreuils. Par 2 fois je me suis retrouvé à moins de 10 mètres de lui en bord de pré mais dans des positions ou le tir me semblait trop hasardeux car ce diable de chevreuil est plutôt du genre nerveux. 

Mais cette fois, j'ai trouvé le bon endroit. Les chevrettes sortent aux prés pour viander en remontant systématiquement vers le nord. En bout de plaine, il y a une langue de bois et les brocards suivent les chevrettes qui regagnent le bois par cette langue. J'ai donc une bande de pré de 40m ou les chevreuils peuvent passer à portée de tir. Ce mercredi soir est donc l'occasion de voir si ces brocards vont passer vers le tree-stand. 

A 20h30 un gros brocard sort d'une petite haie 200 mètres en face de moi pour passer à 40 mètres de mon affût avant de rentrer au bois. Trop loin, bien trop loin, mais je garde espoir en espérant qu'il ressorte « au cul » d'une femelle. Je préfère fermer les yeux et écouter la forêt. A 20h15 un craquement de branche me fait sursauter mais en fait c'est un copain de jeu de mes Lucernoises qui vient de sortir en semant un bordel pas possible. Cette grosse hase est aussi une habituée de ce coin et elle me sert bien car il suffit de la regarder pour savoir si un autre animal arrive. Me retournant pour la énième fois pour la regarder je la vois se tapir avec les oreilles couchées. Je tourne doucement la tête sur la droite et voit à 35 mètres le second brocard, celui qui me fait tourner en bourrique, qui vient de sortir. 

Il est déjà à 10 mètres de la lisière et je crains un moment qu'il parte sur la droite pour rejoindre les 2 femelles qui sont sorties à 150 mètres de là. Après une grosse pause pipi, il viendra à 25m de ma position pour commencer à manger. Cela fait quelques minutes qu'il se goinfre quand il avance pile-poil à la bonne distance et décide de se gratter derrière l'oreille avec sa patte droite. En plein travers et occupé à se débarrasser de ses tiques, je me dis que comme cela, au moins il ne bougera pas à la décoche. Le temps d'évacuer le flot d'adrénaline et d'armer l'arc. Le pin de mon viseur est déjà en plein défaut de l'épaule, appliqué sur ma décoche et la position du no-peep, je me laisse surprendre par l’action du décocheur et voit l'encoche lumineuse disparaître dans le thorax puis ressortir du chevreuil pour se planter 2m plus loin. 

Le brocard rentre au bois en passant sous mon tree-stand en tendant le cou. Il tombera 10m plus loin dans un tas de ronces. Après 30 secondes de fracas. Le silence et enfin un dernier râle du chevreuil m'indique qu'il n'ira pas plus loin. Je passerai les 15 minutes réglementaires avant de descendre du tree-stand à regarder un autre brocard à 200 mètres de là en train courtiser. Une fois ma flèche complètement ensanglantée récupérée, je constate que les 2 tranchants d'une des lames de la slick trick sont bien abîmés et je me dis qu'il y a de l'os cassé dans l'air. 

Je vais voir où j'ai entendu les derniers bruits et trouve mon chevreuil allongé. A l'autopsie, je découvre que la flèche a coupé une cote à la rentrée, traversé les 2 poumons et le cuissot droit en cassant le fémur. 
Je pose le bracelet et lui rends les honneurs. 
Reste pour moi à parcourir les 500m jusqu'au 4x4 avec un chevreuil sur le dos, mais cela n'est qu'un détail...

Matériel:
Arc Bear Encounter , 62 livres , allonge 28 pouces 
Fleche easton powerflight 340 coupée à 29 pouces 
Lame slick trick 125 grains 

Laurent G. 



 

samedi 16 août 2014

Samedi 16 août : entraînement ACAFC




Pole Mandeure


Pas d'entraînement à Mandeure (sauf si quelqu'un disponible pour s'en occuper et venir chercher les cibles : le faire savoir en commentaire). 
Y a-t-il également des volontaires pour y participer ?


Pole Flagey
Entraînement ce dimanche à Flagey ?
Pour appeler Pascal
Tél : 03 81 86 42 61
Port :
06 99 65 21 44


Pôle Jura
Entrainement ce samedi à 14h00 à Neublans.
Pour appeler Jeannot.
Tél : 03 84 70 04 47
Port : 06 88 84 95 82


Pôle Rioz
Pas d'entrainement ce samedi à Neuvelle-Lés-Cromary
Pour appeler Alain :
Tél : 03 84 91 09 51
Port : 06 81 45 29 97


----------------------------------------------------------
  A l'attention de tous ceux qui veulent venir s'entraîner, quelque soit le pôle d'entraînement :  pour des questions d'assurance et de responsabilités, pensez à vous acquitter de votre cotisation si ce n'est pas encore fait.

mercredi 13 août 2014

Un 1er brocard d'été pour Yop, un trophée atypique ...

Petite lecture de vacances... 

Pour tous ceux qui sont en vacances avec bobonne et les enfants, bien loin de leur territoire de chasse en pleine période du rut du chevreuil, je dédie ce petit récit afin de patienter jusqu’à l’ouverture. 

Cette année j’ai placé mon affut dans une bande de bois claire, entre une coupe épaisse, bonne remise à chevreuils, et une lisière de forêt qui débouche dans une vaste culture de céréales. La zone est fréquentée, en attestent les nombreuses coulées qui serpentent entre la culture et la remise.

Les premières sorties, début juin, en fin de journée m’ont permis de prendre contact avec les habitués du secteur. Au début une petite chevrette puis une deuxième un peu plus corpulente. Puis début juillet, toujours le soir, j’ai pu apercevoir leur homologue masculin. La première fois je l’ai vu remonter tranquillement toute la zone dégagée, nez au vent, puis à une trentaine de mètres de mon arbre, brusquement bifurquer et disparaître à la course dans la culture. Je n’y suis retourné que deux semaines plus tard, où par deux fois j’ai pu assister à des courses poursuites à une quarantaine de mètres avec le brocard talonnant la chevrette en émettant un grognement caractéristique. 

Ce premier samedi d’août, il tombe des cordes à 4 heures du matin mais cette fois j’ai décidé de faire l’affut le matin. Je suis sur l’arbre au levée du jour , la pluie a cessé et la nature se réveille. Pendant 3⁄4 d’heure, je suis tenu en éveil par le chant des oiseaux et les arbres qui laissent égoutter les derniers excès d’eau. Puis en levant les yeux, une tache rousse se dessine au milieu du bois clair, venant de je ne sais quel côté. 

Un petit coup de jumelles : c’est un brocard, qui se dirige au pas vers la coupe épaisse. Il disparaît à une quarantaine de mètres de moi ! ET Merd.... Pour ressortir et se diriger contre mon arbre en longeant cette zone de remise. Il serpente entre quelques arbustes en se rapprochant toujours un peu plus se régalant au passage de quelques feuilles. La distance qui nous sépare se réduit, il est toujours calme, moi beaucoup moins. Je profite qu’il passe sous des branches basses pour armer l’ Helium . Il est maintenant à 6 mètres devant moi, tête basse face à moi, Je prends ma visée entre les deux omoplates à la jonction cou thorax ; la flèche est partie ! 

Le brocard se cabre sur ses pattes arrières, fait demi tour en l’air et enclenche un démarrage à scotcher Usain BOLT, pour disparaître en ligne droite toujours en bordure de la coupe épaisse. Je le suis des yeux sur une cinquantaine de mètres en comptant jusqu’à 13 pour ne plus ni le voir ni l’entendre . Je reprends mes esprits et essaye d’apercevoir ma flèche en terre mais je ne vois rien. Je redescends de l’arbre après quelques minutes pour retrouver mon projectile fiché en terre ; le tube est rincé de sang sur toute la longueur. L’anschuss est plein de sang et un rapide coup d’oeil sur le premier mètre confirme l’abondance du saignement. Je me retire dans le calme pour rejoindre la voiture et en chemin envoyer la photo de la flèche à un compère que je pense perché dans un arbre à cette même heure pas très loin d’ici. Je vais chercher le bracelet et Pat me rejoint (le compère est redescendu de son arbre) pour quelques explications. 

Nous entamons la recherche 3⁄4 d’heure après le tir. La piste est régulière et abondante, à quelques endroits, on cherche un peu car le sol est très humide et sombre. Au bout de cent mètres la piste bifurque dans la coupe épaisse. Les premières ronces sont toutes étirées, je fais encore 5 mètres et je l’aperçois couché sur le flanc. 

Un bel échange de sourires, j’ai les yeux qui pétillent. C’est mon premier brocard d’été. Le trophée est loin d’être spectaculaire, voir même un peu atypique mais c’est le plus beau. Il pèse 26 Kg. La flèche rentre entre la colonne et l’épaule droite pour ressortir sous l’aisselle gauche, perforant un poumon et coupant les durites du cœur.` L’animal a piqué un sprint de cent mètres en ligne droite jusqu’à vider la pompe. Un grand merci à Pat pour m’avoir accompagné dans la recherche, la séance photos, et surtout le partage de ce très bon moment de chasse . 

Bonnes vacances à toutes et à tous et les bulles vous attendent.

Yop  

 

vendredi 8 août 2014

Samedi 9 août : entraînement ACAFC




Pole Mandeure


Pas d'entraînement à Mandeure.

Comme la semaine dernière la météo est incertaine pour ce samedi (c'est orageux donc difficile à prévoir) mais je pense que ça devrait aller pour l'après-midi.

2 conditions pour que l'entraînement ait lieu :
- que la météo le permette.
- qu'il y ait au moins 6 ou 7 personnes volontaires pour y participer (il y aura l'arrosage du 1er chevreuil de Jérome de Vandoncourt en cas d'entraînement).
J'attends vos réponses par commentaire.

Je confirmerai dans cet article, samedi vers midi, si l'entraînement à lieu ou pas.


Pole Flagey
Entraînement ce dimanche à Flagey ?
Pour appeler Pascal
Tél : 03 81 86 42 61
Port :
06 99 65 21 44


Pôle Jura
Pas d'entrainement ce samedi à Neublans.
Pour appeler Jeannot.
Tél : 03 84 70 04 47
Port : 06 88 84 95 82


Pôle Rioz
Pas d'entrainement ce samedi à Neuvelle-Lés-Cromary
Pour appeler Alain :
Tél : 03 84 91 09 51
Port : 06 81 45 29 97


----------------------------------------------------------
  A l'attention de tous ceux qui veulent venir s'entraîner, quelque soit le pôle d'entraînement :  pour des questions d'assurance et de responsabilités, pensez à vous acquitter de votre cotisation si ce n'est pas encore fait.

Un brocard d'été pas commun pour Samuel

Un grand bravo à toi pour cette jolie action et merci de la partager avec tous les membres.  

                                                                                             Samuel R.





lundi 4 août 2014

Alerte sécurité : Tree-stand, sangles et harnais Gorilla

Une communication émanant de Georges Alexis (plus connu sous le nom de GAD), un de mes amis Solognot : Il a prêté son tree-stand Gorilla à un autre ami François (PPR pour ceux qui le connaissent), avec le harnais et la sangle de sécurité. 
Pour faire un test de tir, François s'est penché pour mettre la sangle en tension et celle-ci s'est coupée net ...
Voici le courrier de GAD qu'il m'a demandé de diffuser :

" - La sangle du harnais (d'origine donc qui a 10 ans) a toujours été stockée au sec chez moi 
sauf depuis samedi dernier où elle est resté sur l'arbre.
Elle a essuyé 2 orages mais rien de bien méchant
  
Elle s'est littéralement rompue net lorsque PPR s'est penché, 
résultat  : une chute de 2,5m et une fracture du cubitus.
 
Je précise que j'examine toujours hyper scrupuleusement mon matos 
et qu'aucun signe d'usure ou déchirure n'était visible.
  
Il semble que le fabriquant (Gorilla) a cessé son activité suite à de nombreux retours 
de matériel défectueux et des procès en pagaille aux USA
 
Bref, chacun fait comme il veut mais personnellement, j'ai balancé toutes mes sangles 
et harnais Gorilla.
 
Bien à vous
 
GAD"


Un bon conseil : ne laissez pas trop vieillir vos équipements de sécurité même s'ils n'ont jamais été sollicités (dans l'industrie, les harnais et sangles de sécurité sont vérifiés tous les ans par un organisme agréé).

Il vaut mieux investir régulièrement et ne pas risquer de finir dans un fauteuil roulant.
 

vendredi 1 août 2014

Samedi 2 août : entraînement ACAFC




Pole Mandeure

Que 2 volontaires, dommage car la pluie avait l'air de vouloir patienter jusqu'à ce soir.
Donc pas d'entraînement à Mandeure !!!

La météo est incertaine pour ce samedi, à priori il y aura peut-être de la pluie ce samedi après-midi.
2 conditions pour que l'entraînement ait lieu :
- que la météo le permette.
- qu'il y ait au moins 6 ou 7 personnes volontaires pour y participer.

Je confirmerai dans cet article, samedi vers midi, si l'entraînement à lieu ou pas.


Pole Flagey
Entraînement ce dimanche à Flagey ?
Pour appeler Pascal
Tél : 03 81 86 42 61
Port :
06 99 65 21 44


Pôle Jura
Pas d'entrainement ce samedi à Neublans.
Pour appeler Jeannot.
Tél : 03 84 70 04 47
Port : 06 88 84 95 82


Pôle Rioz
Pas d'entrainement ce samedi à Neuvelle-Lés-Cromary
Pour appeler Alain :
Tél : 03 84 91 09 51
Port : 06 81 45 29 97


----------------------------------------------------------
  A l'attention de tous ceux qui veulent venir s'entraîner, quelque soit le pôle d'entraînement :  pour des questions d'assurance et de responsabilités, pensez à vous acquitter de votre cotisation si ce n'est pas encore fait.