Accueil


ACAFC : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 27 Mai

ACAFC : Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 10 Juin

FDC25 : JFO le samedi 18 août 2018 à Gonsans


Lien Album Photo des Trophées ACAFC depuis 2016

Lien Album Photo des Trophées ACAFC avant 2016


vendredi 28 août 2015

WE du 29 et 30 août 2015 : entraînement ACAFC




Pole Montbéliard (Mandeure)

Pas d'entraînement ce samedi à Mandeure en raison de notre présence à la manifestation de l'UNUCR90 au fort du mont Vaudois près d'Héricourt. 
Ceux qui veulent envoyer des flèches peuvent venir nous rejoindre sur place.


Pour appeler Pat.
Port : 06 71 79 61 02


Pôle Jura (Neublans Abergement)
Entrainement ce samedi à Neublans ?
Pour appeler Jeannot.
Tél : 03 84 70 04 47
Port : 06 88 84 95 82


Pôle Haute Saône (Rioz)
Entrainement ce samedi/dimanche à Neuvelle-Lés-Cromary ?
Pour appeler Alain :
Tél : 03 84 91 09 51
Port : 06 81 45 29 97

Pole Haut Doubs (Flagey)
Entraînement ce dimanche à Flagey ?
Appeler Pascal pour confirmer.
Tél : 03 81 86 42 61
Port :
06 99 65 21 44




----------------------------------------------------------------------
  A l'attention de tous ceux qui veulent venir s'entraîner, quelque soit le pôle d'entraînement :  pour des questions d'assurance et de responsabilités, pensez à vous acquitter de votre cotisation si ce n'est pas encore fait.

jeudi 27 août 2015

Manifestation de l'UNUCR90 de samedi 29 août 2015 à Héricourt


Le samedi 29 août 2015 prochain aura lieu pour la 2ème année, l'épreuve de recherche au sang organisée par l'UNUCR 90.  
Le site sera encore le magnifique cadre du fort du Mont Vaudois proche d'Héricourt (70).

Comme l'année dernière, l'association y tiendra un stand pour faire découvrir notre mode de chasse et effectuer des initiations au tir à l'arc.

J'envoie un mail ce soir au plus tard à ceux s'étant portés volontaires pour y participer (et à ceux qui veulent se joindre à nous et me le font savoir), je vous remercie d'avance. 



 

mardi 25 août 2015

Entraînement ACAFC du 22 août 2015 : les photos

Très petite affluence en cette période de congés mais nous avons bien ri quand même ... et bien terminé comme très souvent avec du Champagne, offert cette fois par Momo pour sa réussite de la semaine ... 











 

vendredi 21 août 2015

WE du 22 et 23 août 2015 : entraînement ACAFC




Pole Montbéliard (Mandeure)

Temps parfait annoncé ce samedi, il y aura donc entraînement à Mandeure.

Qui prévoit le rafraîchissement de fin de séance ... peut-être une bonne âme veut arroser sa réussite ...


Pour appeler Pat.
Port : 06 71 79 61 02


Pôle Jura (Neublans Abergement)
Entrainement ce samedi à Neublans ?
Pour appeler Jeannot.
Tél : 03 84 70 04 47
Port : 06 88 84 95 82


Pôle Haute Saône (Rioz)
Entrainement ce samedi/dimanche à Neuvelle-Lés-Cromary ?
Pour appeler Alain :
Tél : 03 84 91 09 51
Port : 06 81 45 29 97

Pole Haut Doubs (Flagey)
Entraînement ce dimanche à Flagey ?
Appeler Pascal pour confirmer.
Tél : 03 81 86 42 61
Port :
06 99 65 21 44




----------------------------------------------------------------------
  A l'attention de tous ceux qui veulent venir s'entraîner, quelque soit le pôle d'entraînement :  pour des questions d'assurance et de responsabilités, pensez à vous acquitter de votre cotisation si ce n'est pas encore fait.

Joyeux Anniversaire Laurent !!!

dimanche 16 août 2015

Fête de la chasse et de la pêche de Port-Lesney (39) : les photos

Fête de la chasse et de la pêche de Port-Lesney dans le Jura du 9 août 2015.
Super ambiance malgré la pluie présente ce jour-là ... 
Merci à Dji, Jean-Noël, Patrice, Thomas et Yop pour leur participation. 
Une première : l'organisateur (Roland Brunet) avait tenu a ce que nous venions habillés dans nos tenues habituelles ... c'était sympa à faire ...






















vendredi 14 août 2015

WE du 15 et 16 août 2015 : entraînement ACAFC




Pole Montbéliard (Mandeure)

Pluie annoncée ce samedi après-midi, il n'y aura donc pas d'entraînement à Mandeure.


Pour appeler Pat.
Port : 06 71 79 61 02


Pôle Jura (Neublans Abergement)
Entrainement ce samedi à Neublans ?
Pour appeler Jeannot.
Tél : 03 84 70 04 47
Port : 06 88 84 95 82


Pôle Haute Saône (Rioz)
Entrainement ce samedi/dimanche à Neuvelle-Lés-Cromary ?
Pour appeler Alain :
Tél : 03 84 91 09 51
Port : 06 81 45 29 97

Pole Haut Doubs (Flagey)
Entraînement ce dimanche à Flagey ?
Appeler Pascal pour confirmer.
Tél : 03 81 86 42 61
Port :
06 99 65 21 44




----------------------------------------------------------------------
  A l'attention de tous ceux qui veulent venir s'entraîner, quelque soit le pôle d'entraînement :  pour des questions d'assurance et de responsabilités, pensez à vous acquitter de votre cotisation si ce n'est pas encore fait.

jeudi 13 août 2015

Vidéo Trailcam : un renard adresse un message à destination du propriétaire de la caméra


Sont pas très polis les renards du Loir et Cher ... 
Mais bon, vu les misères qu'on leur fait là-bas, c'est une juste vengeance ... 


 

mercredi 12 août 2015

1er sanglier pour Yop : 1 an plus tard


Un an plus tard…



Le 03 août 2014, Saint Hubert me permit de prélever mon premier brocard d’été à l’arc sur l’ ACCA d’ Issans, dans une haie en bordure d’une coupe épaisse, le reste de la saison m’apporta  encore de belles émotions.



 Cette année, je porte mon attention sur un champ de céréales  qui borde la même coupe épaisse avec  des traces de présence de sangliers et des observations lors d’affuts  le soir sur un mirador de battue qui domine la culture . J’en profite pour partager ces sorties avec la plus jeune de mes filles ce qui nous permit de jumeler chevrettes , chevrillards, renard , brocard et sangliers à travers les coulées de blés couchés, le tout agrémenté de superbes couchers de soleil.







Cet observatoire, s’il s’avère être un magnifique point de vue, n’est pas très propice à un prélèvement à l’arc car les chances de voir des animaux lors de leurs déplacements, passer à distance de tir sont très faibles. 
Plus tard, les céréales ont été récoltées et le couvert laisse place à un champ d’éteules. Le gibier sort mais reste à la lisière ce cette coupe épaisse. Je décide donc de placer un tree stand au même endroit que l’année dernière …

Et c’est tout naturellement, que je me retrouve 365 jours après , perché sur le même  arbre dans cette même petite haie de bois claire entre la même belle remise et un champs de maïs en contrebas qui s’élève malgré la chaleur estivale.



J’arrive en poste ce lundi 03 août à 18h 30, je suis dans la dernière semaine de boulot avant les vacances  et je bosse en journée continue ce qui me permet de sortir tôt. Il fait chaud, même très chaud et le déplacement  à pied de la voiture à la chaise d’affut , habillé en arbre, me fait vite considérer ma chute de rein comme un chéneau après une pluie diluvienne. 



Les deux premières heures s’écoulent entre méditation existentielle et méditation  existentielle : Le calme plat ! Et si les tintinophiles trouvent ça bien , il y a des moments où  on peut trouver ça long !


20 h 45, un petit bruit venant de la zone épaisse me sort de ma béatitude pensive. Ça semble marcher en lisière, c’est discret mais présent. Très rapidement une silhouette se dessine sous les branches basses. Une masse grisâtre s’avance prudemment. Je me redresse le plus discrètement possible et arme l’arc mais aussitôt l’animal stoppe pour émettre un grognement reconnaissable : sanglier !

puis en 2 à 3 foulées l’animal  apparaît  dans la zone claire : une laie de 60 à 70kg bien grise en poils courts , suivie presque instantanément par une première bête rousse . Elle stoppe à une dizaine de mètres de mon arbre. Un deuxième puis un troisième petit sanglier rentrent dans la haie. Le deuxième s’arrête à 8 mètres sur un ¾ arrière , la flèche est partie. 


Un couinement , puis l’animal part en trombe en direction du maïs. Une petite dépression du terrain me fait perdre le contact visuel au bout de 30 mètres. Une quatrième bête rousse débouche dans le clair. La laie «  rouffle « un coup , regroupe ses petits et part en direction de fuite de l’animal fléché. 


Elle disparaît dans la même zone semble se diriger dans le maïs puis réapparait pour retraverser la haie et rentrer dans la zone épaisse. Une succession de grognements et de soufflements se fait entendre et la laie revient en lisière et avance jusqu’à la flèche plantée en terre. Elle viendra pour ainsi dire poser son groin contre le projectile pour finalement s’éclipser  dans le bois avec sa progéniture dans un concert , manifestation de son mécontentement .

Le calme revient entrecoupé de battements dans ma poitrine . 20 minutes plus tard, je redescends de mon perchoir pour retrouver ma flèche . Une rapide inspection du tube confirme une atteinte traversante et du sang au sol atteste de la blessure. Je me retire doucement prévient par téléphone mon président du tir . 

Je le rejoins au parking et après quelques échanges sur l’action de chasse nous revenons sur mes pas jusqu’à l’anschuss.  Nous suivons la piste abondante facilement pour retrouver le petit sanglier 40 mètres plus loin à la lisière opposé à proximité du maïs . La lame est rentrée au dessus du cuissot sous la colonne pour ressortir de l’autre côté à l’arrière du foie ( à la découpe la lame coupe un rein et l’aorte abdominale ). le bracelet est apposé et les honneurs sont rendus à cette bête rousse qui est  pour moi la première de son espèce prélevée à l’arc.





Rendez vous est pris pour le 03 août 2016 qui tombera un mercredi ….

Yop 

samedi 8 août 2015

Une cerise sur le gâteau sous la forme d'un 100ème gibier à l'arc pour un séjour magnifique

Au mois de juin 2015, invité quelques jours à chasser sur son territoire du Loir et Cher (limitrophe Eure et Loir) par mon pote Lolo, j'avais pu faire la connaissance, lors de mes soirées et matinées d'affût de plusieurs brocards. 






Les consignes de Laurent étaient sans ambiguïté, je ne devais flécher qu'un brocard portant 6 bien au-dessus des oreilles ou un trophée atypique ... c'était également mon intention ... 

J'avais jeté mon dévolu sur un brocard en particulier dont le trophée à 5 pointes était assez particulier. J'ai pu le prendre en photo plusieurs fois et l'ai même eu à 20m sans que j'ose décocher ... Laurent qui m'accompagnait dans mes sorties a pu constater ce soir-là les effets sur moi de la retombée d'adrénaline et les tremblements conséquents que cela provoque sur mon organisme ... heureusement que ce n'est qu'après l'action ... Il faut dire que là, j'étais particulièrement "monté dans les tours" quand le brocard approchait de notre échelle. 




A la fin du séjour de juin, repartant bredouille, je lui donnais rdv quelques semaines plus tard.

Début Août, retour en Eure et loir chez Lolo, le rut bat son plein. Laurent me conseille vivement de ne pas tirer le premier venu car il a eu connaissance de plusieurs beaux brocards portant 6 à moins de 100m de mon affût ... mais il n'a pas revu celui que j'ai surnommé "Monsieur 5", puis par la suite "M5" (Avec Laurent, nous avions pris l'habitude de donner un p'tit nom aux brocards dont nous avions l'occasion de voir régulièrement  )

1er affût : c'est un feu d'artifice !!! il y a des chevreuils partout ... ça cours, ça gueule, ça couine ... c'est féerique, je n'avais jamais assisté à pareil spectacle et c'est entre 6 et 11 chevreuils que je verrai lors des 5 ou 6 premiers affûts. 
M5 sera plus discret au début, je l'apercevrai discrètement lors du 2ème affût le soir et Sandrine qui m'accompagnait ce soir-là a pu néanmoins le prendre en photo.


Le lendemain matin, il ne lâchera pas d'une semelle une chevrette qui semble proche d'être en oestrus ... mais il ne s'approchera jamais à moins de 40m. 


Le soir, sur le conseil de Laurent, je troque l'échelle d'affût pour me positionner sur un petit mirador autour duquel M5 évolue la plupart du temps. Manque de chance, nous sommes surpris à notre arrivée, il était déjà dans le champ d’éteules avec sa chevrette,  je ne les reverrai pas de la soirée. Cela dit, malgré l'inconfort du siège du mirador, j'ai pu faire de jolies photos de chevrillards, de lièvre et d'un sanglier à 60 m en fin d'affût ... sympa !!!







Pas de trace de M5 le lendemain matin, j'imagine que la folle nuit passée avec la chevrette sans doute devenue fertile, l'a mis "sur les genoux" ... . En fin d'affût, alors que je suis moi-même à genou en train de faire du réaménagement intérieur du mirador en déplaçant les tablettes, j'ai la surprise de voir arriver à travers le filet camo, un joli brocard portant 6 qui viendra passer à 30 cm du pied de l'échelle du mirador ... je n'ai même eu le temps de le prendre en photo avant qu'il rentre dans le bois duquel le poste d'affût est adossé... jolie vision !!!

Lundi soir, 6ème affût, Laurent propose qu'on aille se poster plus tôt que d'habitude, en effet, la veille quand il est arrivé à son tree-stand, "Rocco" (petit brocard daguet courant en permanence après toutes les chevrettes du secteur) était déjà en "activité" ...  

A mon arrivée près du mirador, dans une trouée dans la haie, j'aperçois M5 de l'autre coté de ce qui aurait du être une culture à gibier mais s'apparente plutôt en l'état, à un espace aride avec un pied de maïs tous les 15m ... il est en train de faire le tour du proprio afin de laisser quelques marques olfactives, histoire de rappeler qui est le patron du secteur ... je monte dans le mirador discrètement ... je sais qu'à l'issue de son tour du champ et des haies qui l'entourent, M5 passera devant moi ... en effet 10mn plus tard le voilà qui arrive dans la grande herbe en longeant la culture, le palpitant commence à franchement s'affoler, je fais quelques photos puis saisi mon arc ... 


il s'approche toujours, j'ai déjà choisi l'endroit où je décocherai, il devrait être dans les 18m environ (je n'avais pas le télémètre lors des affûts précédents et n'avais pas pensé à mesurer en arrivant aujourd'hui et pour cause ...). 

Arrivé à l'endroit choisi, j'arme et décoche alors qu'il est au pas de plein profil !!! Flatchhh !!!! la corde à heurté ma shaggie provoquant un grand bruit !!! quel con d'avoir voulu tirer assis pour ne pas être vu ... 
M5 a sursauté, a fait 2m et regarde dans ma direction, puis un peu partout ailleurs ... je suis incapable de savoir si je l'ai touché mais au vu de sa réaction, ça n'en a pas l'air ... Il s'éloigne doucement et rentre dans le bois quelques mètres plus loin. Je suis dépité !!!! Il est 18h10 ...

J'averti Laurent par sms, il veut que je m'assure de mon loupé, je descends donc discrètement 30 mn plus tard et vais ramasser ma flèche ... intacte et vierge de tout indice ... j'ai bel et bien loupé ... 

Désabusé, j'essaie d'analyser la cause de mon échec ... je télémètre la distance réelle et m'aperçois qu'il était en réalité à 22m (je sais que mes tubes lourds pourtant poussés par 68# commencent à descendre à partir de 18 - 19m) + le frottement de la corde sur ma shaggie ... je suis passé dessous !!! 

La suite de l'affût sera un échange de sms avec Laurent de l’opportunité de changer de lieu d’affût ... puis je recevrai des messages du style, je cite "VDM : Aujourd'hui j'ai loupé le brocard tant convoité parce que je n'ai pas voulu lever mon cul du siège ... VDM". Auquel je répondrai que la VDM ne sera complète que si je manque également un sanglier le même soir ... ☺

19h55, avachi, les 2 jambes allongées à l'horizontal sur le banc du mirador, je poursuis la rédaction de ma prose smartphonique quand soudain un mouvement attire mon regard dans le bois à ma droite ... du roux, c'est un chevreuil ... il avance, c'est lui !!!! 

Doucement je pose mes jambes au sol, saisi mon arc pendant qu'il s'avance et descend dans le fossé afin de sortir dans le pré devant moi. Dans le fossé,il disparaît de ma vue, je me lève et arme ... mais aussitôt il remonte en courant le talus en sens inverse ... " - c'est foutu" me dis-je, " - il m'a senti". L'animal s'arrête un peu plus loin, masqué ... il avance encore et à ma grande surprise, je constate que c'est une chevrette !!! C'est dingue, il y avait une chevrette couchée dans le fossé à moins de 10 m de moi ... soudain M5 réapparaît et remonte également dans le bois en marchant, profitant d'un endroit dégagé, je décoche alors qu'il est à 17 m en 3/4 arrière ... il bondit, fuit dans le bois, et s'arrête une vingtaine de mètres plus loin, je le vois vaciller puis il disparaît de ma vue en même temps qu'un bruit de chute se fait entendre... la Striker Magnum, telle la grande faucheuse, à fait une fois de plus, son oeuvre destructrice ...     
   
Je préviens Laurent qui arrivera quelques minutes plus tard et c'est ensemble que, 30 mn après le tir nous rentrons dans le bois pour le découvrir allongé à l'endroit où il avait quitté ma vue ... 










Sentiments partagés, la tristesse de savoir qu' M5 n'est plus ... que je ne le verrai plus courir pour défendre son territoire ... et la joie d'avoir fléché mon 100ème gibier à l'arc et 50ème grand gibier... et quel gibier !!! 



Merci Lolo pour toutes les émotions que tu me permets de vivre ...  et merci à mon p'tit coeur pour y participer aussi ...       

 Pat