Accueil


ACAFC : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 27 Mai

ACAFC : Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 10 Juin

FDC25 : JFO le samedi 18 août 2018 à Gonsans


Lien Album Photo des Trophées ACAFC depuis 2016

Lien Album Photo des Trophées ACAFC avant 2016


jeudi 31 décembre 2015

L'ACAFC vous souhaite une excellente année 2016

Dans cette photo, dans l'acte de chasse qui l'a précédé, et dans les instants qui l'ont suivi, sont présentes de nombreuses valeurs que représente la chasse à l'arc à mes yeux : bande de potes, convivialité, solidarité, dépassement de soi, humilité, respect etc ... 

Donc parfaite pour vous souhaiter ainsi qu'à vos proches, une excellente année 2016 !!!

Bonnes flèches ... 



mercredi 16 décembre 2015

1er chevreuil à l'arc pour Jean Marie, notre Corso-Franc-Comtois

Il est 8h00 ce dimanche 13 décembre 2015, un brouillard intense stagne sur nos deux rivières Doubs et Dessoubre. Nous nous réunissons comme d'habitude chez moi, dans une ancienne bergerie que j'ai  entièrement rénovée et qui nous sert depuis cette année comme lieu de rendez-vous pour notre équipe de chasseurs. Dans l'âtre, crépitent quelques bûches que j'ai pris soin d'allumer une heure avant l'arrivée de mes amis. 

Assis autour d'une grande table, nous buvons un café pendant que le responsable d'équipe énumère les consignes de sécurité habituelles et nous demande le choix de nos postes. En tant qu'archer, le mien se trouve dans un fût fixé sur un arbre à 3 m du sol que nous avons installé il y a 2 ans avec William B, c'est ce dernier d'ailleurs qui m'a refilé ce virus de partir à la chasse avec un arc !

Cela fait donc une petite demie heure que je suis installé dans mon fût. Pour rentrer dedans ça va encore...mais pour y ressortir, avec mes petites pattes, c'est la galère ! Bref !

J'entends beaucoup plus bas, le grelot de Jipsy la Munsterländer de William qui doit chercher à vive allure l'émanation d'un quelconque gibier. Dans le brouillard, je distingue 3 chevreuils qui se dérobent, je grimace car ils s'éloignent en direction de mon partenaire Gaby "Clint Eastwood pour les intimes", puis s'arrêtent pour écouter la chienne, ils sont à plus de cent mètres. La bête de queue fait demi-tour et grimpe dans ma direction suivi des 2 autres, ils sont maintenant à une cinquantaine de mètres et montent doucement "j'allume vite un cierge et implore St Hubert de les diriger vers mon affût fût"...fut dit, fut fait, non seulement il me les envoie, mais il me les arrête à une vingtaine de pas 

Le premier est entièrement caché derrière un gros sapin. J'arme mon compound et attends qu'il redémarre "vite un autre cierge, heureusement,  j'en ai plein mon sac à dos!" il ne bouge toujours pas mais soudain le second le dépasse et se plante en 3/4 avant, 3 mètres plus haut, c'est un brocard. Allez mon Jeannot, tu le vois le poux derrière le coude?...et Schlllack !!! La FMJ* traverse l'animal qui saute sur une dizaine de mètres et s'écroule secoué de violentes tensions des pattes comme s'il voulait encore courir. Au bout de quelques secondes, les spasmes diminuent puis c'est le calme. Je n'entends plus rien, je n'ai même pas vu repartir les deux autres chevreuils. Il est 9h25 quand j'annonce de 2 coups de cornette mon tir réussi. 

Quelques minutes plus tard, peut-être cinq, un bruit pas rapides sur des feuilles givrées me fait tourner la tête de l'autre coté. Oh bonne mère ! poussé par un second traqueur, une chevrette vient se placer sous mon tonneau puis repart à vive allure. T'as raison ma belle, file vite! Merci à toi Saint Hubert.

De retour à la maison, nous prenons quelques photos pour immortaliser cette jolie matinée, vidons l'animal, le pointe du cœur, un poumon et le foie ont été traversé. Surprenant, il a deux petits bois sans velours de 3 cm qui ornent son crâne.
 
 Quelques bulles dans une flûte pour arroser mon premier animal fléché et surtout un grand merci à tous ceux qui ont contribué à ma formation. Oui oui je sais, vous en aurez aussi des bulles ! Schweppes, limonade, coca... Y'a qu'à dire !  En attendant, bonnes fêtes de fin d'année à tous.

*Une tri lames  Mussy MX3 montée sur un tube Full Métal Jacket, Arc Compound BEAR, 65 livres.

Jean-Marie A.




lundi 14 décembre 2015

Collision avec un animal sauvage, que faire ?

Sangliers, chevreuils, cerfs… Plus de 65 000 collisions(1) entre des véhicules et des animaux sauvages ont lieu chaque année en France.
Que faire et ne surtout pas faire dans ces situations particulières ? MMA vous explique.



JE SUIS ENTRÉ EN COLLISION AVEC UN SANGLIER

Prévenez la gendarmerie ou la police nationale pour faire constater l’accident. Pensez à garder les preuves de cette collision (poils sur la carrosserie, témoignages des personnes présentes, photos…).
Adressez, dans un délai de 5 jours, votre déclaration d'accident à votre assureur. Dans votre lettre précisez : la date, l'heure ainsi que les circonstances (météo, vitesse, objet de votre déplacement, nom des passagers). Vérifiez si votre contrat d’assurance prévoit certaines dispositions comme l’envoi de votre déclaration en recommandé avec accusé de réception et/ou le double de la déclaration d'accident faite aux autorités.
Bon à savoir : les grands gibiers (sanglier, cerf…) peuvent être emportés dans votre voiture si vous avez prévenu la gendarmerie ou la police au préalable. En effet, l'article L424-9 du code de l'environnement prévoit que "le grand gibier tué accidentellement et en tout temps à la suite d'une collision avec un véhicule automobile peut être transporté, sous réserve que le conducteur en ait préalablement prévenu les services de la gendarmerie nationale ou de la police nationale." 


QUE COUVRE MON ASSURANCE ?

Lors d’un accident avec un animal sauvage, il est rare d’identifier un responsable et de se retourner contre lui pour être indemnisé.
Votre véhicule est endommagé et vous bénéficiez d’une garantie Dommages tous accidents : après expertise, vous serez couvert de tous les dégâts matériels subis par votre auto selon les garanties de votre contrat. Une franchise contractuelle peut être prévue par exemple.

Si vous êtes blessé et que vous bénéficiez d’une garantie du conducteur ou d’un contrat individuel accident séparé, vous pourrez être indemnisé. Si vos dommages corporels ne sont pas intégralement remboursés, faites appel au FGAO dans un délai d'un an qui suit  l’accident.
Le FGAO(1) peut prendre en charge, dans le cas d’un accident avec un animal sauvage, les dommages corporels non couverts par votre contrat sous certaines conditions : 
  • l’accident a eu lieu en France, 
  • sur une voie publique, un lieu ouvert à la circulation, 
  • vous êtes de nationalité française.
Depuis 2010, le FGAO ne prend plus en charge les dommages matériels causés par des animaux sauvages. 

Conseil MMA : Expliquez à votre Assureur les circonstances de l’accident, faites-lui part de vos dommages et remettez-lui les preuves de l’accident. Il pourra s’occuper du recours auprès du FGAO, même si vous êtes assuré au tiers.
(1) Le FGAO (Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages) indemnise des victimes au titre de la solidarité nationale et exerce des actions de recours contre les responsables de dommages.


MON BONUS VA-T-IL BAISSER ?

Aucun malus ne pourra vous être opposé si la collision est un cas de force majeure, c'est-à-dire si elle est irrésistible, imprévisible et extérieure.

LES 5 POINTS À RETENIR

  • Si vous rentrez en collision avec un animal sauvage, déclarez le sinistre à votre assureur dans un délai de cinq jours ouvrés.

  • Vous ne pouvez charger l’animal que si  vous avez prévenu la Police ou la Gendarmerie.

  • Si vous êtes assuré en tous risques, vous serez couvert selon les garanties de votre contrat auto.

  • En cas de dommages corporels, le FGAO peut intervenir en cas d’accident avec un animal sauvage sous certaines conditions.

  • Aucun malus ne peut vous être opposé si la collision est un cas de force majeure.

dimanche 6 décembre 2015

Aigle royal contre chamois : une vidéo sensationnelle




 Les images qui vont suivre (authentiques) devraient vous en convaincre sans difficulté : si la nature sait être aussi grandiose que majestueuse, elle peut également se montrer implacable et impitoyable ! Sans un courage inouï et un incroyable instinct de survie, ce jeune chamois pris dans les griffes d’un aigle ne s’en serait probablement jamais sorti. Heureusement, il a su trouver les ressources pour faire face. Une vidéo extrêmement rare… et à couper le souffle !