Accueil


JFO FDC25 : Journées Formation Obligatoire 2021 : le Samedi 21 août 2021 à Gonsans
Lien Album Photo des Trophées ACAFC depuis 2016 Lien Album Photo des Trophées ACAFC avant 2016

mercredi 16 juillet 2014

Brocard d'été by Sam : Maxime le beau six

Je vous présente Maxime, 

Maxime n'est pas un beau six comme le footballeur, mais un quatre cors respectable et respecté par ses confrères chevreuils des Etrapeux. Cela faisait déjà quelques temps que je lorgnais sur ce beau brocard, deux occasions m'ont été données, mais, le fruit est toujours meilleur quand il est mûr et ainsi savourer le bon timing du prélèvement avec tout ce que cela impose avant... 

J'avais pris grandes précautions, selon mes observations, pour judicieusement placer mon tree-stand au bon endroit (ni trop près, ni trop loin de la coulée utilisée très fréquemment par ce brocard.) 

Ce dimanche 13 Juillet est donc dans le bon timing... Après m'être fait copieusement arrosé jeudi dernier, je décidai d'user des averses à caractère aléatoires et fractionnées par quelques accalmies. Pensant ainsi avec fortes convictions que les accalmies seraient synonymes d'occasions de tir. 
Je monte alors à LAVIRON et me place sur mon tree-stand à 17h50, je suis en place, le temps si dégagé revire à la pluie. 18h00, j'encoche ma flèche, une averse (légère d'abord puis plus intense et froide) s'installe pour me rappeler que le moment de la cueillette se mérite... Cela dure une bonne heure. Mais je me délecte du temps, il joue en ma faveur. Si je ne bouge pas, car ils sont là dans le bois, je saurai prendre le fruit. Je le sais, ils sont là et attendent, eux aussi, l'éclaircie pour venir dans cette prairie afin de se remplir la panse. 19h20, la pluie se résigne à céder la place et, la forêt anesthésiée par la pluie s'anime à nouveau. 

Une chevrette sort devant moi à 15 mètres, très prudente, elle glane quelques feuilles et graminées appétissantes. Et reste là, une petite dizaine de minutes avant de rentrer dans le bois, puis c'est deux faon de l'année qui me passent dans le dos l'un à 10 mètres l'autre à 5 mètres, ils piaulent pour appeler leur maman qui est alors occupée à ses amours avec LE brocard: je les vois saillir 30 mètres au dessus de moi dans la sapinière. Je suis un spectateur privilégié de ce moment d'histoire naturelle classée X! Le rut avait déjà commencé la semaine dernière. La semence étant transmise, j'ai moins de scrupules de tirer ce mâle que j'avais baptisé Maxime BEAU SIX (En référence à Maxime BOSSIS!) persuadé que son trophée portait six andouillers. Cela fait 5 minutes que la saillie a eu lieu et j'entends quelques brindilles craqueler devant moi, puis derrière, puis encore devant et soudain IL EST LA! Sur la coulée! Prudemment, il s’apprête à sortir du bois 6 mètres sous moi! J'ai déjà levé mon arc et le prends immédiatement en visée. Mon point rouge remonte de sa tête, sur le cou et, anticipant un pas supplémentaire (qu'il ne fera jamais!), je lâche ma flèche à la jonction cou/thorax. 

A l'impact le chevreuil fait une roulade et ne bouge plus! La flèche s'est fichée dans la colonne vertébrale assurant une mort instantanée. Je prends alors la première photo depuis le tree-stand. 


Je l'observe. Il est raide mort sous moi. Je l'ai tué! Maxime ne reviendra plus faire ses facétieuses parties de dragues aux Etrapeux. Je commence à démonter mon matériel (Tree-stand et échelle) et descend vers cet animal. Je le vide, lui rends les honneurs! Je suis satisfait de ne pas avoir eu à faire une recherche au sang, il n'a vraiment pas souffert. 

Je le charge sur mon tree-stand, comme sur une claie de portage. Il me cisaille les épaules, mais je lui dois bien cette micro-balade de santé de 300 mètres! Eric POETE, a qui j'ai proposé de la venaison dans le cadre du partage, est venu me donner un coup de main pour le dépouiller et le découper sommairement, merci à lui. 

Merci aux frères ERHART de m'avoir remplacé si rapidement le cordage de mon arc... C'est bon d'avoir des pros disponibles comme eux à une heure de chez soi! 

Matériel ARC MATHEW'S HELI'M 70#@26,5 doté d'un viseur point rouge BURRIS FASTFIRE III (Génial, le capot de protection d'intempérie!) Flèche alu XX78: 2219, lame Stricker Magnum. 




Et par avance: WAIDMANN'S DANKE

Sam

8 commentaires:

  1. bravo sam...
    et quelle plume

    RépondreSupprimer
  2. Que se passe t-il? Y aurait-il de l'orage??
    Nous ne sommes pourtant pas dans un hôtel... PARIS, il tonne!

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour ce tir et ton récit. J'adore !!
    Et toujours de belles photos !

    RépondreSupprimer
  4. bravo belle fleche philippe

    RépondreSupprimer
  5. FÉLICITATION c est un rêve de voir l animal tomber red sur place...........................Vu que le we du 14 juillet était celui des Samuel j ai un récit , certainement moins bien tourne que le tient , mais ou vous pourrez reparler des atteintes au cœur depuis un treestand et les distance de fuite.............félicitation encore surtout que se n est pas grâce a la chance mais a tes investigations.
    samuel RIARD

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL