Accueil


JFO FDC25 : Journées Formation Obligatoire 2021 : le Samedi 21 août 2021 à Gonsans
Lien Album Photo des Trophées ACAFC depuis 2016 Lien Album Photo des Trophées ACAFC avant 2016

dimanche 12 avril 2015

Loup : 1er cas de mortalité intra-spécifique constaté en France

Dans la dernière lettre d’information sur le loup éditée par la DREAL Rhône-Alpes, on apprend qu’un premier cas de mortalité intra-spécifique a été constaté en février dernier :

Loups ibériques © Christophe photographie

Loup retrouvé mort dans le Vercors

Le 26/02/2015, un agent du Syndicat mixte du Parc Naturel Régional du Vercors a découvert la dépouille d’un loup sur la commune de Treschenu-Creyers. Le jour même, les agents du Service départemental de la Drôme de l’ONCFS ont récupéré le cadavre visiblement prédaté. Celui-ci présentait des morsures supérieures à 3 mm avec hématomes au cou et était largement consommé sur un flanc. Il s’agit d’un individu mâle, âgé de 2 ans au maximum (usure dentaire très faible).
Une autopsie a été réalisée afin de déterminer la cause de la mort. Les agents du Service départemental ont réalisé des prélèvements de chair pour les études génétiques.
Selon toute vraisemblance, cet individu a été victime d’une prédation par des congénères, les analyses génétiques pratiquées ultérieurement permettront peut-être de connaître son identité.
Étant donné le travail efficace et rapide des agents qui ont récupéré le cadavre et effectué les constatations, la mortalité naturelle est retenue pour cet individu qui ne sera pas décompté du plafond 2014-2015.

Chez les espèces animales, les cas de mortalité intra-spécifique surviennent généralement pendant la période du rut, qui génère tensions et conflits.
Deux explications plausibles :
  • un loup du groupe local aurait tenté de prendre la place du mâle dominant ;
  • un loup erratique aurait traversé le territoire du groupe local.
C’est donc le premier cas de mortalité intra-spécifique constaté sur notre territoire, en mettant de côté la louve de Mollières en 2007, qui fut soignée et finit actuellement ses jours en captivité. Par contre, les cas ne sont pas rares en Italie : la densité de loups y est plus importante qu’en France et de ce fait, les conflits y sont plus nombreux.

Source : férus.fr

2 commentaires:

  1. Ben voilà la solution, ils n'ont qu'à se bouffer entre eux et on n'en parle plus!

    RépondreSupprimer
  2. Oh le gros lourd....

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL