Accueil


Formation ACAFC 2021 : Formation Théorique à Gonsans le Dimanche 25 avril 2021.

Formation ACAFC 2021 : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 9 mai 2021.

Formation ACAFC 2021 : Epreuves Fin de Formation des Stagiaires + Journée des adhérents et Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 6 juin 2021

JFO FDC25 : Journées Formation Obligatoire 2021 : le Samedi 24 avril et 21 août 2021 à Gonsans



Lien Album Photo des Trophées ACAFC depuis 2016

Lien Album Photo des Trophées ACAFC avant 2016


mercredi 15 juillet 2015

Mister Renaud récidive avec Mister renard

Le doute...
C'est terrible le doute, plus je racontais ma première réussite, plus je me disais: mais est ce que tu n'as pas été pétri de chance? Ce 18 m, n'était il pas 20m ? Distance à laquelle je ne veux pas tirer car trop dispersé? Et puis bon, il n'a pas eu de bol de venir pile dans la zone de tir de ma chaise d'affut... Et de s'arrêter ...

C'est vrai que mes essais de l'année dernière (rien vu assez proche pour tirer et même pas de renard...) et de ce début d'année à l'approche/affut au sol, ne m'ont donné que deux flèches loupées. Bon c'"est vrai à chaque fois le renard était en mouvement...
Pourtant ils nous l'ont bien dit nos super formateurs: "on ne tire pas un animal en mouvement ou alors éventuellement au pas.. Sinon tout ce qu'on risque c'est une flèche de M...."
Ben voilà hein, premier tir arrêté.. Premier prélèvement...
Tous cela me trottais dans la tête...Le doute,  .. chance ou pas ..doute ...

En plus j'ai fais beaucoup d'affut de soir et peu de matin. J'avais donc décidé d'aller ce matin tot. Dans l'espoir presque secret (partagé avec le président), de voir du sanglier.
J'ai la chance d'avoir une bague, alors, autant le chevreuil je laisse passer juillet pour leur laisser le temps de se reproduire, autant le sanglier, c'est une autre histoire. Il est si fantomatique sur notre territoire que si j'ai une occasion, je ne me ferai pas prier.. Encore faut-il l'avoir cette occasion...

Par contre, avec le feu d'artifice d'hier soir et le repas associé, le conseil de mon président d'être sur place à 4H du mat ne me disait guère...Je négociais donc avec moi même.
Debout 4h15, objectif sur place a 4h45, sachant que c'est justement l'heure légale autorisée (juste une heure avant le lever du soleil).
Ca tombe bien, j'ai un peu trop mangé hier soir, je pars donc avec le ventre bien lourd et je me réprimande en silence: "non mais franchement ce n'est pas raisonnable de faire des excès la veille (bon pas l'alcool, là c'etait pas trop) mais qu'est ce que j'ai mangé!!!. Comment veux-tu marcher souplement en étant ballonné? Et puis tu vas voir que ca va pas louper, va falloir aller au popo..."

C'est donc dans cet état d'esprit que je me mets en route après avoir posé la voiture.
Pour une fois je n'ai rien oublié!
En plus j'ai géré, j'ai mis mes bottes, car il y a un petit ruisseau et je vois bien le coup ou il faudra que je le passe.
Je repense au repas d'hier soir lorsqu'à chacun de mes pas, les cailloux crissent et envahissent le silence du matin d'un tintamarre affreux. C’est malin tiens, pire qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine..
Comment faire.. Allez, j'essaie de marcher sur le bord du chemin, ha ca va mieux..
Je commence à distinguer les champs autour de moi. Rien ne bouge (ben oui avec le bazard que tu as fait tout à l'heure...)
Je tourne, à ma droite il y a un parc avec de belles vaches (ou boeuf, je n'ai pas vérifié.).. Qui se lèvent toutes (tous ?)  d'un bloc à mon passage.. génial, des spectatrices (tateurs ?)...
Je continue, je n’entends rien, le calme tranquille. Le jour s'est levé je vois maintenant bien.

J'arrive au bout du chemin. C'est ce que l'on appelle les clos, mais ca a énormément poussé, du coup je n'ose pas m'avancer, avec les herbes sèches ca va faire un boucan pas possible.
Je remarque une zone brune au bord du champ à droite, comme je sais qu'il y a le ruisseau qui passe dans la haie, je me dis que c'est peut etre une place de sortie de nos amis les sangliers. Je décide donc de rester collé à la haie au bout du chemin.
En plus je peux observer aussi le champ en enfilade à ma gauche. Au cas où ca sorte là, car le ruisseau coule parallèlement au chemin que je viens d'empreinter.
Soudain un mouvement attire mon regard à gauche. Vers la haie et le ruisseau, deux boules de poils chahutent. Je pose les jumelles. Des renardeaux, mais déjà assez grand. Cool.
Enfin t'es drôle, 130 mètres nous séparent.. Avec une grande zone à découvert.. Que faire ?

Je me dis: "bon, t'es pas allé à ta chaise d'affut, donc il faut essayer l'approche."
Allez, hop, me voilà parti à remettre mon barda (carquois sur l'arc, siège passé de l'autre coté du barbelé, barbelé soigneusement écarté mais comme d'habitude, pas suffisamment ce qui me vaut le petit moment de solitude à rester accroché par une "fausse feuille de ma tenue camouflage...", snif... quand je reprend mes esprits, mon regard vois deux traits roux filer contre la haie a droite..
Mince pourtant je n'ai même pas juré à voix haute… Comprend pas...

Je me décide d'aller tout de même me poster à la limite de la végétation, ultime point avant le no mans land qui me sépare du ruisseau....Je parcours les 40 mètres puis me pose... Et doute (ha bah oui, encore une fois..)
Mais l'espoir revient quand je constate qu'un des compères est revenu, il est à peu près au milieu du champ toujours collé au ruisseau.. et semble décidé à aller vers ma gauche... Voir à revenir dans la haie de gauche... Ho mais c'est très bon ca. En plus en arrivant, j'ai remarqué que des génisses sont au repos contre le chemin et celles ci ne m'ont pas fait de comité d'accueil, elles étaient restées tranquilles...Donc il se peut que le jeune renard n'ose pas passer parmi elles et ressorte...

Donc je me mets en mouvement (toujours aussi lourd mais là pas de brindille pour trahir ma présence...) en me décalant à gauche, je reste à la limite du couvert et me poste au dernier buisson. Je ne vois plus l'animal.. Ha si, un mouvement furtif a une cinquantaine de mètres dans la haie me confirme qu'il remonte bien vers moi !!! Génial.. Est ce que mon idée par rapport aux génisses va se confirmer?
J'en entend une qui se lève.. Je vois le renardeau bifurquer et il va passer sous le bar pour revenir dans le champ à mon niveau, j'arme
Il est de trois quart avant, ne m'a pas vraiment vu mais il a l'air d'avoir regardé vers moi, je me souviens de cette première flèche loupée cette saison, je me dit, ne tire pas, il va trop vite, laisse le passer ce buisson il sera de biais impeccable, prépare le petit bruit de souris pour le stopper...
Je le laisse donc continuer son petit chemin. J'arrive à ne pas décocher, je suis calme...
Je suis le mouvement présumé derrière le buisson, c’est interminable.. Pourquoi ne ressort il pas?

Ca y est, je le vois... mais lui aussi visiblement.
Il est arrêté, je ne vois que la tête et manifestement il regarde dans ma direction.
Il y a des brindilles aussi.
Je me souviens d'un récit lors de nos entraînements à Mandeure... " Mais pourquoi il n’a pas tiré" demandait un des habitués, parlant visiblement d'une battue récente.
Réponse: " -parce qu'il a dit qu'il y avait des brindilles et qu'il avait peur que sa flèche dévie!
- Ha mais faut lui dire que des petites feuilles comme ça si proches du gibier, ça ne risque rien, il a loupé une belle occasion ..."
Ça résonne dans ma tête,
Ainsi que la plus élémentaire des recommandations: "on ne tire pas un animal qui vous a sur l'œil..."

Oui mais là, quelque chose me dit qu'il n'a pas encore déterminé le niveau de danger. Et si je lui laisse le temps, ce qui ne va pas tarder sitôt que mon arc se sera mis à trembler compte tenu que ça fait déjà une paire de secondes que je suis armé...., il va déguerpir...
Et puis, mes dernières flèches d'entrainement (6 à 9 par jour) de ces derniers jours ont été bonnes, je suis à quoi là ? 12, 14 mètres... c'est ma distance de confiance.
Je fini mon mouvement,
tchack, je le vois s'écrouler...
quelques mouvements.. tiens, je ne vois pas ma flèche. Pourtant elle n'a pas continué, je ne l'ai pas vu.
En fait elle est encore dans le renard, elle est rentrée par l'oeil gauche et est ressorti sur le flanc droit lacérant tout le coté droit, ruinant la peau que me demandait Michel..

Distance de tir mesurée au télémètre : 15m Distance de fuite : zéro mètre. A l’aide du Bowtech Justice (merci Michel)), réglé à 57 livres, flèche carbonExpress  Pile Hunter Driver 250, lame Montec G5 125 gr.

Je tiens à remercier toute l’équipe de formation (Pat, Chris, Momo, Yop, Alice et ceux que j’oublie…) pour nous avoir si bien préparé à faire nos erreurs (nan je blague). Même si on n’a pas toujours bien intégré les concepts, ceux-ci reviennent au bon moment et m’ont permis d’ouvrir mon compteur. Merci à tous.

Renaud


Aucun commentaire:

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Publier un commentaire

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL