Accueil


Formation ACAFC 2021 : Formation Théorique à Gonsans le Dimanche 25 avril 2021.

Formation ACAFC 2021 : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 9 mai 2021.

Formation ACAFC 2021 : Epreuves Fin de Formation des Stagiaires + Journée des adhérents et Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 6 juin 2021

JFO FDC25 : Journées Formation Obligatoire 2021 : le Samedi 24 avril et 21 août 2021 à Gonsans



Lien Album Photo des Trophées ACAFC depuis 2016

Lien Album Photo des Trophées ACAFC avant 2016


mercredi 11 novembre 2015

Un cerf Alpin pour Benjamin

1er séjour à Gap dans l'équipe du grand Kod pour le Grand Badinguet (mon surnom par l'équipe).
Nous voilà arrivés, c'est parti pour 6 jours de pur bonheur enfin je l'espère !!!

Le thème principal de mon séjour est sans nul doute la recherche du mouflon, les jours passent, vu quelques gros MOM (mouflon mâle de 4 ans et plus) mais trop loin, aucun regret, nous n'avions pas de bracelet pour un MOM (les attributions ont été drastiquement revues à la baisse liée à celle des animaux présents). 

4ème jour après une soirée où les anciens de la team ont peaufiné une petite opération dans le bois du "Chapitre", nous voilà prêts, chacun son poste, chacun sa mission.
D’après ce que j'avais entendu ces opérations rodées comme du papier à musique ont déjà portées leurs fruits, comment ne pas partir confiant !!!

L’heure du départ arrive pour moi et le grand Kod, 6h30 nous entamons la descente du torrent le petit Buech.
Le long de la descente, j'ai eu droit à tout le vécu du grand Kod, le long de ce cours d'eau mais aussi à certaines parties de l'histoire du village de Chaudun ce qui me confirme que ce lieu à une certaine magie inexplicable.
Nous quittons le petit Buech pour entamer la montée du lit d'un ancien torrent. Arrivés à un endroit habituel, on dépose la claie de portage que je me trimbale depuis 4 matins maintenant et que je remonte tous les soirs avec seulement mon sac dessus. J'en ai ras le bol de cette claie mais bon gardons espoir aujourd'hui j'ai celle du Grand Kod.

La montée se passe tranquillement… Ah une coulée fréquentée !!! Kod me dit « - je serais toi, je me mettrais là, Alice avait tué son gros mouflon par-là »,  poussé par je ne sais quel instinct, je lui dis que je voudrais retourner plus haut où j'avais vu les mouflons, il y a deux jours.
« D’accord, fais comme tu veux », nous voilà arrivé à son poste, c'est là qu'on se sépare. Me voilà parti pour remonter une "casse" pour aller me poster 200m plus haut.
Je retrouve les coulées d'il y a 2 jours : " - tiens deux gros sapins, je vais faire mon agachon ici".
1 filet de camouflage de chaque coté et un bon coup de nettoyage des feuilles et me voilà fin prêt.


Les minutes passent toujours aucun bruit à part un écureuil et les mésanges qui font un bordel d'enfer, à un point de me faire entendre des animaux partout. Tiens en voilà une qui se pose sur le filet mais se rend vite compte que ce n’est pas très stable et repart.

9h45, j'entends comme un pas dans la feuille puis un deuxième puis plus rien encore un ou deux et rien, les questions se posent car ne voyant rien arriver sur les coulées, je me demande si ce n’est pas les piafs ou encore l'écureuil qui fout le Bronx dans les feuilles. 10h toujours rien vu mais ce bruit ressemble de plus en plus aux bruits d’une bête mais laquelle ? Je n'y comprends plus rien,  quelques minutes s'écoulent quand j'entends toujours avancer vers moi. C'est à environ 30 /40 m en contre haut mais cette direction est obstruée par un gros sapin couché. Planquer dans mon agachon j’essaie de lever la tête de temps en temps pour voir si j’arrive à identifier quelque chose.
Quand d'un coup j'aperçois le bout d'un bois !!!
OULALA mais c'est un bois de CERFFFFFF. Le voilà, il avance... euhhhh oui c'est un Cerf !! La "Buck fever" m'envahit, je tremble. Les secondes passent, il avance, s’il continue, il passera sur la coulée à 15m, parfait ! et non, le voilà qui commence à monter en travers je vois une belle trouée dans une fourche de baliveaux, je me dis « - tu passes là, je décoche » il avance tranquillement en mangeant quelques feuilles, le voilà dans la fourche à 22 m, il s'arrête, l'arc déjà armé me voilà prêt tout est aligné...  FLACK !! la flèche est décochée. L'animal cintre un coup et part, il est bel et bien touché, il saute la casse, passe devant moi à 30 m sur les 2 foulées où je le vois, j'aperçois du sang sortir par l'entrée de la Striker … c'est rassurant...
Ça y est, je ne le vois plus mais l'entends toujours courir; puis comme le bruit d'une chute de pierre semble venir du lit du torrent et plus de bruit,  le calme est revenu.

Je corne pour prévenir les collègues proches, ces derniers allument les talkies (que l'on transporte pour la sécurité) et j'annonce que j'ai fléché un cerf.
SAM me répond ; il me dit qu'il vient de voir un cerf détaler devant lui, il y a  quelques secondes.
Il n'est pas très loin de moi et me dit qu'il me rejoint.
SAM arrive :
Les premiers mots de Sam en me voyant on été « Toi t'as la Buck, ça s'entend dans ta voix »,  pas de doute là-dessus.
" - Je viens de flécher un cerf, je le tire par là et il part par-là."
On retrouve la flèche rouge de sang avec des bulles. Sam confiant en regardant la flèche me dit qu'on va quand même attendre une demi-heure. " - remballe tes affaires et on démarre la recherche après".
Le recherche démarre les indices sont très beaux, de grosses tâches sur les arbres et de part et d'autre de sa trace des traînées de sang, Sam me rassure est et de plus en plus confiant.

Au bout de 60 m de recherche on s'arrête et on cherche où il est parti. Et là SAM me dit « Regarde il est LA !!!!! » 20 m en contre-bas il est la couché.
La joie m'envahit, je saute dans les bras de Sam, l'embrasse, un vrai gamin, je descends en courant vers mon cerf,  la larme à l’ œil d'avoir prélevé ce bel animal, je le regarde avec des sentiments de joie et de tristesse. Mon dieu, quel animal MAGNIFIQUE.



Maintenant le plus dur reste à faire, quelques séances photos s’improvisent puis on prévient toute l'équipe qui est beaucoup plus haut. Et maintenant c'est là qu'il faut s'organiser pour la BDS (balade de santé : terme de l'équipe pour décrire le fait de ramener un gibier au gîte) enfin  je suis un peu salaud car pour une première BDS, je ne vais pas la faire seul. Pat vient de nous rejoindre et nous aide à déplacer l'animal dans le lit de l'ancien torrent où nous avons installé une salle de découpe très précaire. Pendant que je commence la découpe sous les conseils du Kod, Yop et Simon arrivent, ils ont fait un gros détour en passant par le gîte pour vider leur sac à sac à dos et remonter une claie de portage. Affairé avec mon couteau, j'entends Yop parler de Champagne … Je soupire intérieurement, " - ah ça oui j'en boirais bien un petit coup mais bon, il est encore loin le gîte", et là un petit bruit de verre et un bouchon qui pète !!! Waouh le pied !!! Yop a rapporté une bouteille, quelle bonne idée !!! Vraiment tout est parfait !!!


L’histoire se termine avec quelques dernières photos, le cerf est découpé et réparti entre tout le monde, les sacs sont prêts, nous voilà parti pour une petite heure de BDS jusqu'au gîte.

 


Voilà tout est dit, moment magique avec une équipe formidable, que je ne remercierais jamais assez de m’avoir emmené, de m’avoir aidé et surtout de m’avoir supporté. Juste un séjour magnifique !
J’en ai rêvé tout la fin du séjour de ce cerf et cela fait plus d'une semaine que cela c'est passé et je le vois toutes les nuits et repense tous les jours à cette journée qui restera gravée à jamais dans ma vie…
Merci à vous Kod, Sam, Yop, Pat, Sim

@ + le grand Badinguet
Benjamin Montagnon

9 commentaires:

  1. Un pur bonheur ce récit et félicitations pour ce magnifique gibier bien fléché.

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations, le plus beau souvenir vient de t'arriver.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Benjamin, pour l'acte de chasse, et pour le récit !!!
    Pourvu que ce bel animal hante encore tes nuits pour longtemps... :-)

    RépondreSupprimer
  4. Merci à tous
    Je te rassure Momo il hante encore toutes mes nuits et j'y pense tous les jours ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce (bon) moment!

    RépondreSupprimer
  6. Les félicitations d'une personne qui connais bien les lieux belle flèche Benjamin

    RépondreSupprimer
  7. Il serait pour le moins incomplet d'omettre que les conditions de chasses ont été telles (Pleine lune, chaleur tardive et pression lupine rendant les animaux trèèèèès attentifs!) que les carabiniers ont eu un mal de chien à tuer LEUR cerf. Autant vous dire que le retour au gîte victorieux des Francas leur a mis quelque peu la pression... Mais l'affront a été lavé deux jours plus tard au prix d'un traquenard et d'un tir chirurgical à près de... 280 m!
    Autrement dit, notre jeune badinguet (à qui je profite pour souhaiter un très bon anniversaire!) a très bien mené son action de chasse du choix du poste à la recherche en passant par le tir et surtout,surtout la gestion de la buck! Il n'a pas laissé grand chose au hasard, bravo à lui!
    Du très grand badinguet avec un "B" majuscule!
    Merci pour ce récit qui remémore une partie de chasse très forte en émotions.
    SAM

    RépondreSupprimer
  8. Merci Sam et tous les autres moment de chasse gravé à vie
    Le grand badinguet

    RépondreSupprimer
  9. wahouu un cerf à l'arc le rêve !

    dreamcatcher archerie

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL