Accueil


JFO FDC25 : Journées Formation Obligatoire 2021 : le Samedi 21 août 2021 à Gonsans
Lien Album Photo des Trophées ACAFC depuis 2016 Lien Album Photo des Trophées ACAFC avant 2016

dimanche 17 juillet 2016

Une belle action (et un beau récit) pour le brocard d'été de Momo

Il est 19h00, et ça fait moins de 5 minutes que je suis installé sur mon treestand lorsque ce joli brocard se présente, à une cinquantaine de mètres sur ma gauche.
Il approche lentement, croquant une feuille par ci, frottant ses bois par là, et me laisse tout le temps de me lever, arc en main, de penser à passer mes jumelles par dessus mon épaule, afin qu'elles ne me gênent pas lors d'un tir que je pressens d'ores et déjà assez plongeant, car mon affût est placé assez haut et la coulée est à moins de 10 mètres du pied de mon arbre-perchoir.
Je pense également à bien respirer, calmement, pour évacuer ce stress qu'on appelle buck-fever et qui m'accapare à chaque imminence d'un tir.

Il approche, lentement, il est à 15 mètres, il lève la tête dans ma direction... Ne plus bouger...
L'arc à bout de bras, le crochet du décocheur est dans le loop et je reste parfaitement immobile...
Capreolus reprend sa lente progression, et passe devant moi, de profil. J'arme.

Quelques arbustes m'empêchent d'ajuster le tir, je m'efforce de garder la mire en fibre optique de mon viseur sur son thorax, en suivant son mouvement.
Je suis quasiment suspendu à la sangle qui m'arrime à l'arbre. Je suis complètement incliné, et en équilibre sur cette petite plateforme fixée à 5 ou 6 mètres du sol. Les secondes sont longues, ceux qui ont déjà pratiqué ce genre d'exercice savent de quoi je parle...

Soudain, le brocard ralentit et son thorax se présente à moi entre 2 troncs d'arbre. Lorsque la flèche le percute, il fait un gigantesque bond en hauteur, accompagné d'un cri, ou plutôt d'un râle, et détale comme une fusée. J'entends déjà ce bruit caractéristique de feuillages froissés au sol, lorsque l'animal agonise...
Mon cœur bat la chamade alors que le sien doit envoyer ses derniers centilitres de sang dans les artères de l'animal...
Je pense à enclencher le chronomètre de ma montre, mais le stress est tel que je mets plusieurs secondes à me souvenir sur quels boutons appuyer pour sélectionner la fonction et lancer le chrono.
Je suis surpris, en entendant de gros souffles d'expiration à 2 ou 3 reprises lors des premières minutes d'attente, et je me dis que 20 bonnes minutes d'attente ne seront pas un luxe.

Je vois ma flèche, droit devant moi, plantée au sol. Un coup de jumelle me montre un fût et des empennages recouverts de sang bien rouge, qui recouvre également le sol environnant...



L'attente parait toujours aussi longue, mais ce n'est qu'après plus de 20 minutes que je me décide à descendre de mon perchoir...
Une fois au sol, la piste de sang est très importante, j'ai l'impression qu'il y a du sang partout !



Au bout de 25 à 30 mètres, un nouveau coup de jumelles me permet de découvrir le chevreuil étendu, là où j'avais entendu craquer le feuillage...
Toujours la même émotion, accompagnée de ce regret d'avoir ôté une vie...
Je lui offre une tige de chèvrefeuille en guise de dernière mangeure.


  
L'animal accuse 22.5kg sur la balance.
Lors du dépeçage, je constate que la Striker Magnum a frappé "plein cœur"...




Arc Mathews Heli'm 62 livres.
Tubes Gold Tip Expedition Hunter.
Lames G5 Striker Magnum 125 grains.
Distance de tir : 10 mètres environ.
Distance de fuite : 30 mètres environ.


Sylvain Mollier

7 commentaires:

  1. Félicitations Momo,
    Jeannot

    RépondreSupprimer
  2. Super récit et beau prélèvement félicitations

    RépondreSupprimer
  3. VENI VEDI VICCI ! Et tout à l'air si simple mais la musique en est tout autre car l y a là quelques années d'expérience ! Félicitations pour cette belle action et le récit qui lui succède!

    RépondreSupprimer
  4. Merci à tous !
    Yop a raison, ça fait un moment que je leur courre après, mais les populations mandubiennes de Capreolus n'ont pas encore grand chose à craindre de ma part... :-)

    Plus sérieusement, j'aimerais bien pouvoir en refaire un au recurve, et tant qu'à faire, au sol, mais c'est pas gagné...

    RépondreSupprimer
  5. Félicitations MOMO ( le Brocard le Récit et le CHASSEUR super)

    RépondreSupprimer
  6. Han na han na han..Ah ben licitations eau ocard . Moi suis arti retrouv le vieux satyre...

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL