Accueil

Formation ACAFC : Formation théorique à Gonsans le Dimanche 1er Mai 2022
Formation ACAFC : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 22 Mai 2022
Formation ACAFC : Epreuves de fin de formation + Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 26 Juin 2022
FDC25 : JFO le samedi 20 août 2022 à Gonsans 

Photos des Trophées ACAFC depuis juin 2022 >

mardi 7 août 2018

Les vacances cynégétiques de Stéphan dans le Var : Episode 1

 
Juillet 2018 vers Toulon, Var, 83.



Je profite d'une soirée humide pour ne pas aller chasser et te donner des news. Navré pour les photos plutôt merdiques mais je ne suis toujours pas passé au téléphone portable... En plus j'ai oublié le chargeur et du coup, y va falloir que je trouve un truc pour la suite ...



Premier sanglier mercredi 11.

Gros passage de sangliers sur une coulée de type "autoroute". Plusieurs compagnies de mères suitées me passent sous le tree-stand. A la troisième, à 21h15, un jeune mâle accompagne la laie et ses 5 petits. Il ferme la marche. Je fais un bruit de souris pour stopper tout le monde. Il est plein travers et c'est l'occasion d'essayer mon arc de rechange que je n'ai encore jamais emporté à la chasse. La flèche traverse le coffre et le sanglier disparait au triple-galop. Tout le monde a pris la poudre d'escampette, le silence est revenu. 30 minutes plus tard, il faut que j'y aille car ma femme doit m'attendre à la cabane de chasse avec ma fille pour enfin aller manger. Pas le temps d'aller chercher la chienne pour la faire travailler... Quand on part avec la famille, c'est le prix à payer! 

Je retrouve la jeune bête noire à 30m. La flèche a pris les deux poumons. C'est mon second jour de chasse du séjour.



 Au quatrième jour de chasse, je suis installé dans un chêne que j'adore. Il est parfaitement placé et surtout, à l'aide d'un filet, j'ai confectionné une sorte de fauteuil suspendu tellement confortable. Je peux y rester des heures à lire en attendant l'heure de sortie des animaux. Ce soir, rien ne bouge avant 21h30. J'ai le temps de lire 50 pages... C'est exceptionnel. Est-ce dû aux 5 loups qui ont été aperçus la veille à deux pas de là? Finalement, une jeune mère de moins de 40kg me passe devant avec son seul marcassin et fouille le sol en quête de nourriture. Peu après, elle pousse un grognement et je me dis qu'elle m'a senti mais ce n'est pas le grognement typique qui exprime le "Tout le monde à couvert, un humain est dans le secteur!"



Je tourne la tête et aperçois l'objet de sa frayeur: un monstre gris vient d'apparaitre à l'autre bout de cette petite clairière devant une carrière de marbre. Il observe la laie durant une minute puis fonce vers elle et son petit qu'il chasse sans agressivité pour s'approprier le site. J'ai armé mon arc et me prépare à flécher cette magnifique bête quand soudain, la femelle pousse le grognement d'alarme aux humains. Un souffle de vent a dû tourner brièvement et l'alerter. Le petit n'a pas bougé. Je ne vois plus la femelle et le gros s'éloigne un peu, attend quelques secondes et revient disputer le marcassin. Je me dis que celui-ci a vraiment envie de trépasser ce soir. Je saisis ma chance et lui loge une flèche au défaut du coude, en pleine armure. Il part avec l'antenne surmontée de l'encoche lumineuse. La flèche s'est peu enfoncée dans l'animal mais je n'ai pas le temps de m'en inquiéter. Dès le départ, sa course est chaotique. Il zigzague et ne tarde pas à tomber à 25m de moi, dans les grandes herbes. Il se débat brièvement, pousse un dernier souffle rauque et succombe.



J'attends 5 minutes histoire d'être certain qu'il ne joue pas la comédie. Je descends et m'approche sans le voir car depuis le sol, les herbes le cachent. Là j'ai un doute. Et s'il était juste couché en train de se reprendre ? Moi qui arrive avec mon arc tenu par la corde dans une main et l'appareil photo dans l'autre, je fais un beau couillon... J'aperçois la rivière de sang qui disparait derrière un bosquet d'herbes sèches et je reprends confiance. Je ne me ferai pas charger ce soir!

Quand je le vois couché avec ses défenses, je réalise que cette bête est vraiment conséquente. Deux photos plus tard, il est temps de déposer Monsieur à la chambre froide car il fait encore très chaud ce soir et j'ai hâte de le peser. J'ai oublié de mettre mon panier à l'arrière de mon quad alors je dois retourner le chercher à la cabane. 10 minutes plus tard, je reviens avec la chienne, histoire de la faire participer à la fête. Il faut maintenant monter l'animal sur mon panier pique-nique que j'ai soudé moi-même en prévision de sangliers de 40 kg maximum.... J'y arrive finalement sans me déboiter le dos. Je démarre et me retrouve en "wheeling" sans direction... ce n'est pas gagné. Je dois m'installer sur le réservoir du quad histoire d'avancer sensiblement de centre de gravité. A la vitesse du pas, j'effectue les trois kilomètres pour rentrer en vérifiant que mon trophée ne m'échappe pas maintenant. Il pèse 105 kg qu'il me faut maintenant vider selon les règles de l'art. Après analyse de la blessure d'entrée qui ne portait pas de trace de sang, j'ai constaté que ma lame s'était arrêtée à l'endroit où la cage thoracique se rétrécit au niveau de la gorge. Elle a coupé la trachée et une ou plusieurs artères. De ce fait, tout le sang s'est écoulé dans les poumons et par la bouche. La rivière de sang était donc expulsée par la gueule lors de sa brève course. Il a mis moins de 5 secondes à mourir, noyé dans son propre sang.





Il me faut maintenant le trainer jusqu'à la chambre froide où je ne parviendrais pas à le crocher. Quand je termine le travail de nettoyage, il est minuit passé. Heureusement, ma famille qui m'accompagnait pour la première semaine de vacances est rentrée en train le matin même et je peux désormais vivre au rythme de la chasse. Je ne mange pas et vais directement retrouver ma tente et mon matelas pour une nuit de repos bien méritée. C'est le plus gros sanglier fléché cette année sur la chasse et je suis plutôt heureux de constater que les vacances commencent bien!

Stéphan Läng




5 commentaires:

  1. Félicitations 🎊 pour se prélèvement et formidable récit .... Merci de nous faire rêver 😉🤩😍

    RépondreSupprimer
  2. WAIDMANN'S HEIL!!!
    Comme dirait Chris:
    "Mais, ils sont foooorts ces Franc-Comtois!!!!!!!!!"
    SAM

    RépondreSupprimer
  3. Quel plaisir à lire… Félicitations

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL