Accueil

Formation ACAFC : Formation théorique à Gonsans le Dimanche 1er Mai 2022
Formation ACAFC : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 22 Mai 2022
Formation ACAFC : Epreuves de fin de formation + Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 26 Juin 2022
FDC25 : JFO le samedi 20 août 2022 à Gonsans 

Photos des Trophées ACAFC depuis juin 2022 >

mercredi 16 décembre 2015

1er chevreuil à l'arc pour Jean Marie, notre Corso-Franc-Comtois

Il est 8h00 ce dimanche 13 décembre 2015, un brouillard intense stagne sur nos deux rivières Doubs et Dessoubre. Nous nous réunissons comme d'habitude chez moi, dans une ancienne bergerie que j'ai  entièrement rénovée et qui nous sert depuis cette année comme lieu de rendez-vous pour notre équipe de chasseurs. Dans l'âtre, crépitent quelques bûches que j'ai pris soin d'allumer une heure avant l'arrivée de mes amis. 

Assis autour d'une grande table, nous buvons un café pendant que le responsable d'équipe énumère les consignes de sécurité habituelles et nous demande le choix de nos postes. En tant qu'archer, le mien se trouve dans un fût fixé sur un arbre à 3 m du sol que nous avons installé il y a 2 ans avec William B, c'est ce dernier d'ailleurs qui m'a refilé ce virus de partir à la chasse avec un arc !

Cela fait donc une petite demie heure que je suis installé dans mon fût. Pour rentrer dedans ça va encore...mais pour y ressortir, avec mes petites pattes, c'est la galère ! Bref !

J'entends beaucoup plus bas, le grelot de Jipsy la Munsterländer de William qui doit chercher à vive allure l'émanation d'un quelconque gibier. Dans le brouillard, je distingue 3 chevreuils qui se dérobent, je grimace car ils s'éloignent en direction de mon partenaire Gaby "Clint Eastwood pour les intimes", puis s'arrêtent pour écouter la chienne, ils sont à plus de cent mètres. La bête de queue fait demi-tour et grimpe dans ma direction suivi des 2 autres, ils sont maintenant à une cinquantaine de mètres et montent doucement "j'allume vite un cierge et implore St Hubert de les diriger vers mon affût fût"...fut dit, fut fait, non seulement il me les envoie, mais il me les arrête à une vingtaine de pas 

Le premier est entièrement caché derrière un gros sapin. J'arme mon compound et attends qu'il redémarre "vite un autre cierge, heureusement,  j'en ai plein mon sac à dos!" il ne bouge toujours pas mais soudain le second le dépasse et se plante en 3/4 avant, 3 mètres plus haut, c'est un brocard. Allez mon Jeannot, tu le vois le poux derrière le coude?...et Schlllack !!! La FMJ* traverse l'animal qui saute sur une dizaine de mètres et s'écroule secoué de violentes tensions des pattes comme s'il voulait encore courir. Au bout de quelques secondes, les spasmes diminuent puis c'est le calme. Je n'entends plus rien, je n'ai même pas vu repartir les deux autres chevreuils. Il est 9h25 quand j'annonce de 2 coups de cornette mon tir réussi. 

Quelques minutes plus tard, peut-être cinq, un bruit pas rapides sur des feuilles givrées me fait tourner la tête de l'autre coté. Oh bonne mère ! poussé par un second traqueur, une chevrette vient se placer sous mon tonneau puis repart à vive allure. T'as raison ma belle, file vite! Merci à toi Saint Hubert.

De retour à la maison, nous prenons quelques photos pour immortaliser cette jolie matinée, vidons l'animal, le pointe du cœur, un poumon et le foie ont été traversé. Surprenant, il a deux petits bois sans velours de 3 cm qui ornent son crâne.
 
 Quelques bulles dans une flûte pour arroser mon premier animal fléché et surtout un grand merci à tous ceux qui ont contribué à ma formation. Oui oui je sais, vous en aurez aussi des bulles ! Schweppes, limonade, coca... Y'a qu'à dire !  En attendant, bonnes fêtes de fin d'année à tous.

*Une tri lames  Mussy MX3 montée sur un tube Full Métal Jacket, Arc Compound BEAR, 65 livres.

Jean-Marie A.




2 commentaires:

  1. Un récit qui fleure bon le brocciu et la Morteau...
    Waidmann's heil Jean-Marie!
    SAM

    RépondreSupprimer
  2. C' est vrai que dans les deux premiers paragraphes on se croirait dans le maquis à coté de l' ancienne bergerie.Des figatelli qui cuisent dans la cheminée et de l' alcool de myrte dans les verres! Mais en Corse il n' y a pas de chevreuil !!!!
    Félicitations et Salute Jean Marie

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL