Accueil

Formation ACAFC : Formation théorique à Gonsans le Dimanche 30 Avril 2023
Formation ACAFC : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 14 Mai 2023
Formation ACAFC : Epreuves de fin de formation + Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 11 Juin 2023
FDC25 : JFO le samedi 29 avril et samedi 19 août 2023 à Gonsans 

Photos des Trophées ACAFC depuis juin 2022 >

vendredi 28 octobre 2022

1er chamois pour Benjamin

 Pas de Gap cette année, la déception est là mais bon une invitation au chamois m'est proposée sur un magnifique territoire. Après avoir annulé la semaine de congés, c'est parti pour 2 jours au chamois. Le temps n'est pas avec nous enfin surtout pour l'approche, avec la chaleur ce n'est pas simple à chasser. Nous avons un bracelet de chèvre et 2 de jeunes pour les 3 archers.

 Premier jour, mardi, découverte du territoire, on me donne quelques infos des années passées sur le territoire. Je démarre tout seul, premier carrefour, je me plante... gros détour... on m'explique comment revenir un peu sur le secteur,  je reviens à force de farfouiller dans plusieurs endroits, je trouve un spot plutôt intéressant pour le chamois mais la feuille est sèche. En arrivant sur le spot tous les animaux dégagent,  je continue à pirscher, pas simple..
La journée se passe,  vu quelques animaux, soit des mâles ou beaucoup trop loin.

Pour mercredi matin un petit plan est organisé pour la journée, je veux retourner à l'endroit où j'ai vu les chamois le jour d'avant et surtout découvrir la zone par le bon chemin. Je monte au bout de 30 mètres de chasse, un chamois me passe devant. Pas sûr de l'identification je le laisse partir.
 
Il est 11h, je suis en place depuis plus d'une heure et demie où je les avais vu le jour d'avant, quelque part se font entendre du bruit, des cailloux roulent, une belle chèvre passe à 40 m,  bien identifiée cette fois, mais elle passe trop loin, suivie par   d'autres animaux, mais pas sur la même courbe de niveau.
Je me dis que le chevreau ou l'éterle seront peut-être tirables.


Une autre chèvre bien identifiée arrive sur la même coupe de niveau. Elle est dans mes 20m, j'arme, elle avance, elle avance, et elle avance ...la voilà à 13m, un arbre nous sépare si elle avance encore 50cm, c'est bon et à ce moment-là, elle se bloque et je vois tous les froufrous de la shaggie partir dans son sens, le vent a tourné... la voilà qui détale, elle s'arrête 40 mètres plus loin et attend le reste de la chevrée. Tout le monde reste par là.. voilà qu'il est 11h15 un quart d'heure que tout le monde est autour de moi, le palpitant est déjà monté deux trois fois et là cette première chèvre et magnifique chèvre que j'avais vu au tout début décide de monter azimut 0 droit sur moi. Comme quoi des fois, faut y croire jusqu'au bout (on est parfois un peu aidé par ceux qui nous protègent de là-haut)


Elle monte, la voilà à 15m, elle me donne son profil droit, le spot est placé sur le défaut de l'épaule, le bruit caractéristique d'une flèche qui entre parfaitement est entendu, je suis assez confiant, elle fait 20m et se couche une atteinte presque parfaite...  il aura fallu quelques minutes pour qu'elle rende son dernier souffle mais il est là enfin, le premier chamois de ma vie !!! 

Il boucle  "la boucle du Big Five". Je viens de réaliser le 5e ongulé sauvage français dans ma vie de chasseur et je viens de le terminer par un prélèvement à l'arc et surtout j'ai fait les 5 grands animaux français à l'arc (chamois, mouflon, cerf, chevreuil, et sanglier). 

La chasse est toujours belle quand elle est bien réalisée et quand elle est partagée avec des copains qui te font découvrir beaucoup de choses. je ne les remercierai jamais assez... surtout pour ce que j'ai déjà vécu avec eux.


Merci de m'avoir lu. 

Saint-Hubert, Saint-Sébastien, je vous remercie de nous protéger.

Merci Camoléon pour ses shaggies qui marchent au top 


Bonne journée à tous et vive la chasse



 

jeudi 20 octobre 2022

1ère sortie au chamois cette saison couronnée de réussite

 
1ère sortie au chamois cette saison. 
 
16°C à mon arrivée sur place, le jour se lève à peine. La feuille est encore bien présente même s'il en est tombé un peu, de quoi compliquer un peu plus l'approche.
 
Équipé de ma nouvelle tenue Camoléon camo Forest, je profite de l'humidité qui a ramolli les feuilles pour faire un peu d'approche. Un peu plus tard, je surprends un éterlou, il ne m'a pas vu et viendra se coucher à 40m, je ne vois plus que sa tête, je le prends en photo car toute approche dans le pierrier est illusoire. Il est prometteur, la largeur à la base des étuis est impressionnante. 
 

Rien d'autre en vue pour cette matinée, la chaleur est arrivée, il doit faire 24 ou 25°C, pas l'habitude de chasser le chamois dans ces conditions. Je reste quelques heures au dessus d'une barre rocheuse où ils ont l'habitude d'évoluer mais eux aussi doivent trouver les conditions climatiques trop chaudes pour se déplacer.
 
16h00, je décide de redescendre vers une autre barre rocheuse, puis de la longer quand tout s'accélère ... un chamois passe 30m au dessus de moi, puis un autre 30s après, et rebelote 30s plus tard... Aucun ne m'a vu mais je me dis que s'il devait y avoir un 4ème, il fallait que je monte une dizaine de mètres, ce que j’exécute immédiatement ... et le 4ème chamois fait son apparition, mon arc est armé, incliné à plus de 45° vers le haut, quand ce jeune mâle s'arrête dans une trouée à 20m, la flèche part.
 
A l'impact, le chamois fait volte-face et descend droit sur moi, il passe à 5m et file en direction des falaises qui font plus de 50m à la verticale à cet endroit. Fort heureusement, dans une dernière lucidité, il bifurque et s'écroule à 6 ou 7m du vide... ouf !!!

 
 
Merci St Hubert ... et merci à cette nouvelle tenue Camoléon confectionnée en urgence par ma chérie pour mon séjour en Hongrie de la semaine précédente, aucun des chamois vus aujourd'hui ne m'a capté ...
 

 

lundi 3 octobre 2022

Angles de tir sur sanglier ... une vidéo vaut milles mots (ou milles maux)