Accueil

Formation ACAFC : Formation théorique à Gonsans le Dimanche 1er Mai 2022
Formation ACAFC : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 22 Mai 2022
Formation ACAFC : Epreuves de fin de formation + Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 26 Juin 2022
FDC25 : JFO le samedi 20 août 2022 à Gonsans 

Photos des Trophées ACAFC depuis juin 2022 >

lundi 25 juillet 2022

Un beau brocard au tradi et à la manuwata pour Momo

 Quatre flèches pour un brocard !

 

C’est ma 5ème sortie de chasse cet été, en ce 15 juillet, et mon second affût sur cet arbre. J’y ai posé le treestand il y a 2 semaines, et y ai fait le premier affût la semaine dernière. J’y ai aperçu un brocard, à 35 mètres environ, qui est toujours resté à l’abri, et dans la fraicheur toute relative de l’ombre d’une sapinière.

Il est 20h10, cela fait deux heures environ que je suis là, et des sortes de grognements, très brefs et espacés, répétés depuis une quinzaine de minutes, me tiennent attentif. Je sais qu’il y a un agrainage, tenu par un chasseur de l’ACCA, à environ 150 mètres, et, même s’il n’est pas entretenu en été, il est parfois fréquenté par les sangliers et je m’attends donc à en voir arriver un d’une minute à l’autre.

Ne possédant pas de bracelet d’été pour le sanglier, je ne fais que scruter l’ombre de la forêt aux jumelles, l’arc posé sur son support, sur la plateforme du treestand. Aussi, quelle n’est pas ma surprise en voyant débarquer un petit brocard à 25 mètres environ, tranquille, marquant de longues pauses pour se remplir la panse de jeunes ronces, et grommelant de temps en temps, comme un petit sanglier.

L’emplacement de mon treestand est bien camouflé par la végétation, mais le revers de la médaille est que les fenêtres de tir en sont réduites d’autant. Enfin, le chevreuil s’arrête à 10 ou 11 mètres de moi, plein travers, et une petite trouée me laisse voir son profil.

La flèche part, et je vois à l’impact qu’elle est trop en arrière : flèche de panse, probablement. En revanche, aucune réaction de l’animal, il fait 2 mètres, s’arrête, me laisse le temps de lever les jumelles  -j’arrive à voir la fente de l’entrée de flèche sur son flanc- puis se couche !

Malédiction ! Avec une atteinte de ce type, si je reste ici à attendre qu’il meure (pour ne pas risquer de l’effrayer en descendant de mon perchoir), je vais y passer la nuit. Il faut absolument que je tente une deuxième flèche. Mais il est tellement bien camouflé que même sur la pointe des pieds, j’ai du mal à le voir. Lorsque je suis en position de tir, il est complètement masqué par la végétation. Je dois donc me concentrer non pas sur son thorax invisible, mais uniquement sur cette feuille d’arbre qui me le masque parfaitement. Ma 2ème flèche, déviée en vol par une branchette, se plante à une bonne trentaine de centimètres à côté de lui. J’encoche la 3ème flèche, et me concentre à nouveau sur cette maudite feuille. Cette fois, elle atteint son but, le chevreuil se relève brusquement. Mais, toujours masqué par la végétation, impossible de dire où cette dernière l’a touché. Et là, surprise, il fait quelques mètres en revenant sur ses pas, et se couche à nouveau, mais en me laissant une fenêtre de tir bien plus dégagée, cette fois. La 4ème et dernière flèche de mon Catquiver l’atteint aux poumons et se fiche au sol sans le traverser, le clouant sur place. J’entends ses derniers souffles.

10 minutes sont passées entre la 1ère et la dernière flèche. Je suppose qu’au compound, bien plus précis, la 1ère flèche aurait sans doute été la bonne… Je me console en me disant que mon recurve doit être très silencieux, et je songe aussi au fait que la semaine dernière, j’utilisais le carquois d’arc, sur lequel je ne mets que 3 flèches, et que ce n’est qu’hier que j’ai échangé avec le Catquiver…

Il y a quelques jours, le chasseur qui s’occupe du point d’agrainage m’a envoyé des clichés pris par le piège photographique qu’il laisse sur place. On y reconnait bien "mon" brocard qui venait y roder à toute heure du jour ou de la nuit.

-        Arc recurve Black Widow PSRX de 62 livres.

-        Flèches de 710 grains.

-        Lames à 2 tranchants, modèle Manuwata, 160 grains.

-        Brocard de 21kg plein.




 

 

 

 

 



 

7 commentaires:

  1. Bravo!!!! et je dirai : oui bien sûr, le compound... mais quelle émotion au tradi! :):)

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations Momo, beau récit, belles émotions partagées, beau brocard Mandubien et au tradi !
    Patrick S.

    RépondreSupprimer
  3. Je réitère mes félicitations 🎉. Merci pour ce magnifique récit. « La mémoire se perd mais l’écriture demeure » Proverbe orientale. J’arrive avec le mien mais t’es aussi rapide au tradi qu’au stylo 😂

    RépondreSupprimer
  4. félicitations momo pour ton brocard et ton joli récit

    RépondreSupprimer
  5. félicitations momo joli recit

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL