Accueil

Formation ACAFC : Formation théorique à Gonsans le Dimanche 1er Mai 2022
Formation ACAFC : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 22 Mai 2022
Formation ACAFC : Epreuves de fin de formation + Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 26 Juin 2022
FDC25 : JFO le samedi 20 août 2022 à Gonsans 

Photos des Trophées ACAFC depuis juin 2022 >

dimanche 29 octobre 2017

1er gibier à l'arc pour Nicolas, stagiaire ACAFC 2017

22/10/2017
Tout a commencé à 7h45, heure où je commence à faire le pied. Je suis accompagné de ma fille et mes deux chien Edel le teckel et Mick mon courant.

Durant mon tour Mick évente mais aucun pas, je pense au chamois. Arrivé à la fin de mon secteur Mick évente et une odeur forte de sanglier m'arrive dans le nez mais pas de pas, bref je n'y porte pas plus d'attention, pour moi je n'ai rien.

Retour à la maison de chasse, ça discute des pas vus puis une décision et prise. Le "piqueu" qui faisait le pas sur le bas de mon secteur a des sangliers mais n'a pas réussi à les remettre.
Il décide d'aller recouper, on attend alors tous au parking de chasse du secteur où j'ai fait les pas quand il revient. Il pense que les sangliers sont sur le haut de mon secteur. Bref on décide des postes, et vu le manque de postés, je décide d'aller au poste avec ma fille et bien sûr avec mon arc.

Je me retrouve au poste 21 sur le mirador, très bon poste à en écouter les copains. Ce mirador, je passe devant en faisant les pas, je taille au poste car il est loin et ça grimpe.

C'est là que ça devient intéressant, arrivé au poste vers 10h15 10h30 je m'installe et m'équipe. Ma fille s'assoit sur le mirador, la montée au poste l'a achevé.

Tout à coup le posté à côté de moi lâche une balle puis corne "sanglier",  j'attrape l'arc puis à plus de 50 mètres entre nous deux, je vois une bête traverser,  je préviens ma fille pour qu'elle regarde dans la bonne direction, puis tout de suite après un autre sanglier passe à peine plus haut que le 1er en plein clair mais encore trop loin pour moi, ma fille l'a vu.

Et là dans mon chant de vision, je vois un autre sanglier monter sur ma droite, il trottine gueule ouverte, je l'estime "bon à tirer", j'arme l'arc et espère qu'il s'arrête, et là, il se plante devant moi très légèrement de travers. Ça va très vite, je prends ma visée et décoche ma flèche.  J'ai vu le vol de ma flèche jusqu'à ce bruit sourd (ploug) à ce moment-là, le sanglier fait l'équerre, je le suis du regard jusqu'à ne plus le voir, je regarde ma fille et lui dit:
" - je crois que je l'ai touché"

Elle,
" - oui je crois aussi, j'ai entendu un drôle de bruit"

Mon émotion est très forte, je n'ai jamais ressenti ça après un tir à la carabine, je tremble, je suis heureux, excité bref ému. Je préviens vite les traqueur puis 10 min après je vais voir l'endroit du tir, je retrouve ma flèche posée au sol, pleine de sang.


Je n'y crois pas, je marque avec un morceau de rubalise l'endroit du tir puis retourne à mon mirador. Puis pour être sûr, j'écris à Frederic Gully pour avoir confirmation et lui envoie la photo de la flèche, il me confirme que le sanglier a pris cher et me conseille comme on l'a tous appris à l'ACAFC d'attendre... 

Alors pour passer le temps, je préviens les traqueurs et quelques postés puis des amis et bien sur mon père puis arrive l'heure fatidique de la recherche

Je préviens les postés que je pars à la recherche de mon animal, une fois sur place, je cherche des indices … rien, je cherche donc des feuilles retournées pour connaitre son sens de fuite puis je cherche le sang sur les feuilles, sur les branches et là, environ 10m plus loin de l'impact, du sang sur un arbre assez bas. 


Ma fille marque l'endroit, moi je continue … du sang et encore du sang, plus j'avance et plus le sang se fait abondant 




et tous à coup ma fille me dit :
" – papa, je le vois, il est couché là-bas, tu crois qu'il est mort"


Elle n'est pas rassurée ma grande … on s'approche et quand je vois le sang mousseux sur le sanglier, je lui confirme qu'il est mort.

Je sonne la mort puis je pars cueillir des branches de sapin. Je lui rends les honneurs et ensuite une p'tite séance photos s'impose !!! 
 J'en ai pris un max durant la recherche on ne sait jamais si ça peut servir pour la formation.


Ce sanglier faisait 48.7kgs. Distance de tir de 24 pas. Fléché au défaut de l'épaule, transpercé les poumons, une côte cassée à l'entrée de la flèche et une à la sortie, distance de fuite environ 100m.

ST HUBERT m'a fait un très beau cadeau au lendemain de mes 37 ans et en plus avec ma fille à mes côtés, 

Un grand merci aussi aux chasseurs de Cléron pour leur accueil, c'est ma première saison avec eux et je ne regrette pas … super ambiance !!!
Et aussi un grand merci à toute l'équipe de formation de l'ACAFC pour tous leurs conseils pendant la formation complémentaire ce printemps.
Nicolas Lazard






8 commentaires:

  1. J'ai Zut Deux Nases arrêtes29 octobre 2017 à 21:59

    Je lui ai dis "lève toi et marche", et il l'a fait.
    Puis, il m'a demandé de chasser à l'arc, je lui ai dit "va à l'ACAFC puis chasse" il l'a fait: voilà le résultat!
    Il n'a rien laissé au hasard, Monsieur LAZARD, je me demande si ce n'est pas un Saint ce Nico, là!
    Bravo Mr LAZARD ;)

    RépondreSupprimer
  2. Felicitations et merci pour le récit!

    RépondreSupprimer
  3. Le virus t'a piqué Nico! Félicitations pour ce premier grand gibier. Tout y est: l'émotion, le récit, les photos ... Un grand bravo

    RépondreSupprimer
  4. Félicitations pour ce bel animal bien fléché et également pour le récit. William B

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL