Accueil

Formation ACAFC : Formation théorique à Gonsans le Dimanche 1er Mai 2022
Formation ACAFC : Formation Pratique à Mandeure le Dimanche 22 Mai 2022
Formation ACAFC : Epreuves de fin de formation + Assemblée Générale à Gonsans le Dimanche 26 Juin 2022
FDC25 : JFO le samedi 20 août 2022 à Gonsans 

Photos des Trophées ACAFC depuis juin 2022 >

jeudi 27 juillet 2017

Dimanche 16 juillet 2017, une journée gravée à vie

 
Dimanche 16 juillet 2017, une journée gravée à vie



            Depuis le début du tir d'été je fait des approches affûts seulement le matin car je travaille de nuit, je sors donc à 5h du travail et à 5h20 je suis déjà sur le terrain avec une idée en tête, celle de revoir ce beau broc que j'ai remarqué parmi les trois que j'ai déjà pu voir depuis le 1er juin et surtout ce petit prince qui m'aura laissé le voir par deux fois la semaine dernière. La première fois accompagné de madame, j'approche à 50m, monsieur monte contre moi mais madame en décide autrement, il décide évidemment de la suivre dans les bois, je ne les reverrais plus de la matinée. Le lendemain, je sors vite du travail, j'arrive près du champ ou je l’ai vu hier et je l'aperçois déjà dehors ; je décide de longer une haie pour l'approcher, 300m nous sépare. J’avance tranquillement, je le vois, il est à 35m maintenant, le vent est bon, encore quelques mètres et on devrait être bon, je le regarde avant de bouger, il regarde contre moi, (étrange !) le voila qui part à fond vers le bois, voilà qu'il aboie. Je ne comprends rien, tout était propice, le vent était bon, je vérifie quand même, il tourne et retourne. Dégoûté ! Pendant une minute, ma minute, le vent a tourné dans le mauvais sens MER** fait CH*** Bon ben tant pis, on verra la semaine prochaine.



            Nous voila le 16 juillet, cette journée débute par une sortie avec ma chérie, on est dimanche, on monte à la FDC25 à Gonsans, le programme ball-trap et sanglier courant pour Jenn et moi, elle m’étonne et me surprends par ses exploits du jour. Sur le retour Jenn me demande si je vais au tir d’été en rentrant et je lui réponds que non, pourtant elle insiste pour que j'y aille et sachant qu'elle a souvent de bonnes prédictions sur le résultat de mes sorties, je décide alors d'y aller sans trop insister.



            Ce soir c'est tree-stand, il est 18h15. Je pars de la maison.

J'arrive sur place, je m'installe, m'attache, je n’ai dérangé personne, tout est OK !

Au bout de 30 min j'entends marcher. DEJA !!!! Un chevreuil oui mais c'est une chevrette qui fait sa petite vie. Elle vient manger quelques ronces et feuilles à 30m de moi, le vent est parfait, elle ne sent rien. La voilà qui se couche et qui reste plantée là, toute tranquille, pendant une heure. Je m’amuse à la regarder.



20h40, madame se lève et va brouter tranquillement dans le champ d'à côté. Je l'aperçois à travers les branches quand je remarque tout à coup qu'elle est intriguée par du bruit, je me fais un millier de films dans ma tête… C'est juste une famille de martre qui se balade. C'est bien la première fois que je vois ça, elles sont trois, elles jouent, mangent, passent sous mon tree-stand, elles m'amusent, je les filme, puis elles s'en vont.

Ensuite plus rien, plus un bruit, plus une bête. Je passe le temps comme je peux, je m'étire, j'écris quelques SMS, je repense à ma journée.

            21h20, un bruit, on dirait que sa marche ! Je me lève mais je ne vois rien, ça approche derrière moi, c'est très proche. Le voilà qui montre le bout de son museau, un petit goupil. Le voila qui sort au champ, le Halon est prêt, il s'arrête à 17-18m mais il est déjà trop tard, la flèche est partie et le laissera sur place (atteint juste à la base du crâne). Mon nouvel arc est baptisé ! Mais quel début de soirée, pleine de rencontres ! 




Je reprends une flèche et me rassoit en gardant espoir. Je commence à me dire qu'il est tard et que dans le bois, cela deviens limite mais je reste motivé et confiant.



21h38, le bois est sombre, je vois de moins en moins mais il me semble entendre marcher. Je me lève. Je ne sais pas ce que c'est mais ça arrive, c'est à 30m sur la coulée qui mène au tree-stand. Ça avance encore, et là enfin je vois une silhouette se dessiner, c'est un chevreuil. Après quelques pas encore j'aperçois le trophée, c'est lui ! Il est là, à 20m de face. Le Halon est tendu, j'attends qu'il avance pour passer sous moi et ça ira. Mais il change de coulée, il est à 15m plein travers. Il se promène doucement, marque un temps d'arrêt et je ne vois que la zone vitale entre deux arbres, malgré nos entrainement farfelus avec Momo et nos tir à la con … là, j'ai peur de toucher l'un d'eux, je ne préfère pas tenter.

Je patiente, le voilà maintenant à découvert, je le distingue plutôt bien, il est tard, le pin vert juste derrière l’épaule, je lâche. L'encoche rouge s'allume disparait un instant au même moment un bruit d'os cassant se fait entendre, il part très vite mais l’encoche rouge est restée là, plantée dans le sol. Je repère la fuite au bruit qu’il fait pendant 5-6 secondes, puis plus rien, j'espère que c'est bon, en attendant,  j'appelle le père pour qu'il m'apporte la grosse lampe Led-Lenser que je puisse faire la recherche.



La petite lumière rouge et devant nous, nous voilà parti, on découvre la flèche et un joli sang rouge pas de bulles mais la flèche et rincée de sang. Je suis alors confiant ! On trouve beaucoup d'indices au début, mais au bout de 50m je commence à avoir quelques doutes. Un peu plus loin, je vois un sapin avec un gros rond rouge et cette image me rappelle des souvenirs. La tâche de sang de mon cerf à Gap sur  le dernière arbre de la recherche (Sam, t'en souviens-tu ?) Je me dis alors que c'est bon, il a dû faire la même chose que mon cerf, il s'est pris l'arbre dans ces dernier mètres. Malgré tout la recherche devient de plus en plus difficile, on s’arrête pour retrouver la piste, il fait nuit noire, mon père cherche auprès de moi.

Soudain, il est là … à 5m, il a tourné à 90°, et il est tombé là, juste après le petit sapin rincé de sang !



 Il est maintenant là … couché devant nous. Magnifique !




Mon père est fier de moi, je suis tellement heureux, mon émotion est telle que des larmes me viennent. Des émotions qui se mélangent, de la joie bien-entendu mais aussi de la tristesse de se dire que je ne jouerais plus avec lui, que l'affût se fera avec un APN maintenant, que c'est la fin d'une aventure, d'une vie. Je prends le temps d'immortaliser ce moment. C'est le moment de le sortir du bois et de le ramener à la maison. Je vais jouer du couteau pour traiter rapidement la venaison.



            Soirée magnifique, magique ! Tous les mots que vous voudrez, c'est mon tout premier brocard ! Et surtout je prélève deux animaux avec mon nouveau jouet ! Que dire de plus, une journée gravée à jamais et surtout une passion qui me prend aux tripes.



            Un beau brocard qui aura laissé son dernier souffle d'une flèche tirée à 15m équipée par une stricker magnum et d'un MATHEWS HALON32 à 30,5" d'allonge et à 63 livres de puissance.




            Il est 2h30 et je vais enfin me coucher. Je remercie tout d'abord ceux qui partagent ma vie, plus particulièrement ma chérie et mon père ma maman, qui me soutiennent, qui partagent avec moi ma passion et qui sont fiers de moi. Mais je remercie aussi cette superbe association,  l' ACAFC, avec laquelle je ne cesse d'apprendre, avec tous ses membres avec qui je passe de très bons moments, notamment  Yop, Sid, Kod, Sam, Momo, Merci !



Il me faut maintenant d'aller acheter du "péteux" car je pense qu'après la lecture de mon récit, certains auront soif …. pour une soirée comme celle-là, je veux bien offrir le rafraîchissement de fin d’entraînement.

           

Bisous à vous, bonne nuit.



            Le GRAND-BAD-INGET

            Benjamin Montagnon

15 commentaires:

  1. Bravo encore pour ce beau brocard bien mérité. Moins bien pour ce renard dont la vie a été prise sans but si ce n'est de contribuer à la prolifération des campagnols. Et pour info, c'était plutôt du triolisme qu'une balade en famille car nous sommes en plein rut de la martre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Benjamin , bravo et merci pour le récit .
      A Christian Poichet , salut Esox ...
      Je reçois les nouvelles de l'ACAFC parce que mon ami Patrick Lauriot me les envoie . Etais obligé de réagir en voyant ton nom . Comment vas tu ? Protecteur du renard , on peut en parler ? Mon tel est le 06 75 93 35 43 , quand tu veux . Amicalement malgré les années , Philippe Commaret .

      Supprimer
    2. Philippe Commaret, pour ne manquer aucunes des news de l'ACAFC, il suffit de s'inscrire sur "suivre par mail" en haut à gauche de ce blog ... c'est tout simple :D

      Supprimer
  2. Super récit. 2 beaux prélèvements bravo félicitations

    RépondreSupprimer
  3. félicitations au tireur pour sa chasse et son récit

    RépondreSupprimer
  4. Quel beau brocard et quel beau récit plein d'émotions, bravo!

    RépondreSupprimer
  5. Je réitère mes félicitations pour ces belles actions de chasse afin d' avoir double rasade de "péteux"

    RépondreSupprimer
  6. Il est bien rare de prélever à l'arc 2 gibiers dans la même journée de chasse dont ce magnifique brocard. Félicitations

    RépondreSupprimer
  7. Salut Grand "GOOD un GAY"!
    WAIDMANN'S HEIL avec mention toute spéciale pour ce double baptême:
    1/ arc utilisé en live pour de bon
    2/ chevreuil chassé et tué avec cet arc dans les règles de l'art!
    Vivement que l'on rechasse ensemble...
    PS: je note que la Jenn est intéressée de te voir partir à l’affût, il faudra surveiller cela... :D
    SAM
    SAM

    RépondreSupprimer
  8. grand bad inguet28 juillet 2017 à 16:09

    j'y avais pas pensé à celle la je vais poser les piege-photo à la maison plutot que dans le bois.

    RépondreSupprimer
  9. Le Vieux sage à qui on ne fait plus la grimace28 juillet 2017 à 21:14

    Dommage que je sois si loin de vous, j'aurai pleine et entière satisfaction à vous rencontrer et venir trinquer avec vous, jeune homme.
    Bravo pour ce bel acte de chasse et pour ces deux animaux tués avec honneurs et l'habilité cynégétique qui signe les (futurs) grands chasseurs.
    Mais ne perdez jamais de vue le plus important: Le sens de vos actes et l'utilité de ces derniers. L'éthique est dans le "pourquoi" des choses et pas ailleurs. Si vous n'êtes plus capable de dire "pourquoi" vous tirez un animal, c'est que votre cause est perdue.
    Bonne nuit de réflexion à vous et tous les acteurs de ce site si bien fait et doté de bien bonnes personnalités ma foi!

    RépondreSupprimer

Quand vous publiez un commentaire, voici la marche à suivre :
- Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
- Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL